Wallays
La joie de Jelle Wallays | GUILLAUME SOUVANT / AFP

Paris-Tours : Wallays se joue de Voeckler

Publié le , modifié le

Pas de sprint massif à l'arrivée de la 108e édition de Paris-Tours, la dernière classique de l'année : le Belge Jelle Wallays (Topsport) a levé les bras après avoir résisté au retour du peloton, en compagnie de Thomas Voeckler qui a cédé sur la ligne. Les deux favoris du jour, Arnaud Démare et John Degenkolb, échouent à 42 secondes du vainqueur.

Paris-Tours, c'est sa course! Déjà vainqueur de l'édition espoir il y a quatre ans, Jelle Wallays a remporté ce dimanche la plus belle victoire de sa carrière en s'imposant au nez et à la barbe des sprinteurs qui espéraient continuer à régner sur la "classique des feuiles mortes". Le Belge, membre de l'échappée du jour (sept coureurs, dont les Français Thomas Voeckler, Yoann Paillot, Pierre Gouault et Julien Duval, qui ont compté plus de trois minutes d'avance), a su faire preuve d'opportunisme pour répondre à l'attaque de Voeckler dans la côte de Beau Soleil, à dix kilomètres de l'arrivée, puis maintenir le peloton à distance avec le coureur d'Europcar et griller assez aisément ce dernier sur la ligne. 

Sur une chaussée très humide qui a plusieurs fois envoyé une partie du peloton à terre, les formations Giant- Shimano et FDJ.fr, pour John Degenkolb et Arnaud Démare, ont œuvré à maîtriser les hommes de tête en rythmant la course en tête du peloton. En vain. Désorganisés par les chutes successives, les deux équipes ont failli à leur mission. Malgré une tentative de Degenkolb, parti en contre-attaque avec un groupe de puncheurs (Van Avermaet, Vanmarcke) dans le final, Wallays et Voeckler ont tenu bon. Jens Debusschere, le champion de Belgique, a lui réglé le sprint du peloton pour terminer à la troisième place (à 12'').

Avec ce succès, la formation Topsport peut se targuer d'avoir remporté la première et la dernière course française de la saison puisqu'en février dernier, c'est le Belge Kenneth Van Bilsen qui avait remporté le GP La Marseillaise. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer