Paris-Roubaix en chiffres

Paris-Roubaix en chiffres

Publié le , modifié le

Tout savoir sur les Paris-Roubaix en 36 chiffres.

1 cm: le plus petit écart à l'arrivée (Planckaert devant Bauer en 1990)
2: les ravitaillements, à Solesmes (Km 115,5) et à Beuvry-la-Forêt (Km 189,5)
3: les victoires de Tom Boonen (2005, 2008 et 2009)
4: le record de victoires du Belge Roger De Vlaeminck (9 fois dans les trois premiers)
5 min 21 sec: l'écart maximal depuis 1945 entre un premier (Merckx) et un deuxième (De Vlaeminck) en 1970
6 h 07 min 28 sec: le temps mis par le vainqueur 2011 (Johan Vansummeren)
7 kg: la pression moyenne des pneumatiques, voire moins
9: les victoires françaises depuis la fin de la Seconde guerre mondiale
10h20: l'horaire de départ à Compiègne
12 h 15 min: le temps mis par Henri Pélissier, vainqueur en 1919, sur les routes dévastées par la Grande Guerre
14h30: l'heure d'entrée prévue dans la tranchée d'Arenberg
16: le nombre de Paris-Roubaix disputés par l'Américain George Hincapie et Français Frédéric Guesdon, en lice dimanche
16bis: les Paris -Roubaix terminés par le Belge Raymond Impanis et le Néerlandais Servais Knaven
25: les équipes au départ
27: les secteurs pavés
28: les victoires françaises
38 ans et 8 mois: l'âge de "Duclos", le doyen des vainqueurs (1993)
42,126 km/h: la moyenne de Van Summeren en 2011
45,129 km/h: la moyenne record de la course sur un parcours différent (Peter Post, 1964)
51,5: les kilomètres de pavés
54: les victoires belges
57,7: le nombre record de kilomètres de pavés en 1992
82: les coureurs ayant inscrit leur nom au palmarès
108: les coureurs classés l'an dernier sur 197 au départ
109: le nombre de Paris -Roubaix disputés
110: le nombre de vainqueurs (André Mahé, initialement déclassé, et Serse Coppi ont été classés ex aequo en 1949)
180: les pays qui diffusent des images de la course
222 km: la distance de l'échappée victorieuse du Belge Dirk DeMol (1988)
257,5 km: le parcours entre Compiègne et le vélodrome de Roubaix
1000: en francs, le prix décerné en 1896 au premier vainqueur, l'Allemand Josef Fischer (sept fois le salaire mensuel d'un mineur de l'époque)
1968: l'année du changement de parcours (départ à Chantilly)
1977: l'année de l'installation du départ à Compiègne
2400 m: la longueur du secteur d'Arenberg
3700 m: le secteur pavé le plus long (à Quiévy)
30.000 euros: le prix réservé au vainqueur
36.000: le nombre de pavés posés par les élèves des lycées horticoles de la  région depuis 2002
91.000 euros: le montant total des prix

Xavier Richard @littletwitman