Paris-Nice : un plateau relevé, des Français attendus, pourquoi il ne faut pas manquer la Course au soleil ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Primoz Roglic
Le Slovène Primoz Roglic fait partie des favoris pour son premier Paris-Nice | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La 79e édition de Paris-Nice s’élance, dimanche 7 mars des Yvelines, pour une arrivée sur la Promenade des Anglais dimanche 14 mars. Un plateau relevé, un parcours sélectif... on vous explique pourquoi il faut suivre cette course tout au long de la semaine (à suivre en direct sur France 3 et france.tv).

• Parce que le parcours est très exigeant 

La Course au soleil s’élance dimanche 7 mars de Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines), pour rejoindre Nice (Alpes-Maritimes), sept jours plus tard.  Au cours des huit étapes, les coureurs s’affronteront dans un contre-la-montre, mardi 9 mars, à Gien (Loiret). Les grimpeurs ne seront pas en reste puisque qu’une étape de montagne les attend à la veille de l’arrivée, entre Nice et Valdeblore-la-Colmiane. Une septième étape similaire à celle de l’année dernière, avec le col de Vence pour la mise en bouche, suivi de celui de la Sigale, puis la côte de Saint-Antonin, avant l’ascension finale de plus de 16km à 6,2% vers l’arrivée. Des étapes à suivre en direct, chaque jour, sur France 3 et sur france.tv.

• Parce que le plateau est très relevé

Longtemps porteur du maillot jaune et finalement deuxième du dernier Tour de France, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) va participer pour la première fois à Paris-Nice. Le vainqueur du Tour d’Espagne va retrouver, sur les routes françaises, le vainqueur du Tour d’Italie, le britannique Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers), qui comptera parmi ses équipiers Richie Porte, double lauréat de l’épreuve. Le tenant du titre Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) sera également de la partie, dans une course qui devrait donner des enseignements sur l’état de forme de certains acteurs majeurs du peloton.

• Parce que les Français vont faire parler d'eux

Certains Français sont en forme en ce début d’année et devront confirmer sur Paris-Nice. David Gaudu (Groupama-FDJ), qui vient de remporter la Faun Ardèche Classic, et Aurélien Paret-Peintre (AG2R-Citroën), récent vainqueur du Grand Prix La Marseillaise 2021, pourraient batailler pour le classement général. Après une préparation hivernale agitée en raison de blessures, Guillaume Martin a fait un bon retour à la compétition en Ardèche, et pourrait viser des victoires d’étapes.

• Parce que le gratin du sprint mondial est présent

Vainqueur à quatorze reprises en 2020, Arnaud Démare n’a pas encore triomphé en 2021. Sur Paris-Nice, le sprinteur de la Groupama-FDJ pourrait avoir l’occasion à plusieurs reprises de se mêler à la bagarre en fin d’étape, aux côtés des autres Français Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) et Bryan Coquard (B&B Hotels). Mais il faudra également compter sur d’autres pointures du sprint, avec Sam Bennett (Deceuninck-Quick-Step), Alexander Kristoff (UAE-Team Emirates), Giacomo Nizzolo (ASSOS Qhubeka) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo), qui vient de remporter Kuurne-Bruxelles-Kuurne.

-

Hortense Leblanc hortense_lblnc