Paris-Nice : Nairo Quintana remporte la dernière étape, Maximilian Schachmann le général

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Quintana
Nairo Quintana. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La huitième étape annulée, le Paris-Nice s'est achevé ce samedi au sommet de La Colmiane. La victoire d'étape est revenue à Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), le plus fort parmi les échappés. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) se classe troisième, alors que Julian Alaphilippe (Quick-Step) a animé le début de course. L'Allemand Maximilian Schachmann remporte le classement général. Le coureur de la Bora-Hansgrohe portait le maillot jaune depuis le premier jour.

La dernière course cycliste avant un bout de temps a pris fin ce samedi. Le Paris-Nice, écourté d'une dernière étape en raison de la pandémie de Covid-19, a vu Maximilian Schachmann être sacré pour la première fois sur la course française. L'Allemand de 26 ans a été le plus fort tout au long des sept étapes, étant le seul à avoir revêtu la tunique jaune durant la course. Le coureur de la Bora-Hansgrohe a notamment conquis la victoire finale en s'adjugeant la première étape, et en réalisant un excellent chrono (4e étape). 

Schachmann a tout de même connu une petite frayeur en fin de course. Dans l'ascension finale, l'Allemand n'a pu suivre Tiesj Benoot, son dauphin au classement. Avant l'étape, 36 secondes les séparaient. Mais le Belge n'a pu combler son retard dans les derniers hectomètres. Il ne lui a repris que douze secondes.

Tiesj Benoot, deuxième de l'étape, a seulement été devancé par Nairo Quintana. Le coureur d'Arkéa-Samsic, très en vue depuis le début de saison, s'est adjugé l'étape reine de ce Paris-Nice. Le Colombien s'est démarqué en plaçant une attaque foudroyante dans la montée finale.  A 3 kilomètres de l'arrivée, et avec seulement Thomas de Gendt (Lotto-Soudal) devant lui, il a accéléré depuis le peloton. Peu avant lui, c'était le Français Romain Bardet qui avait tenté, en vain, de revenir. Quintana remporte ainsi sa quatrième victoire d'étape en 2020. 

Plus tôt dans la course, d'autres coureurs de renom avaient été à l'initiative. Rapidement, un groupe d'échappés s'est formé. Dans ses rangs, un certain Julian Alaphilippe, accompagné de Thibaut Pinot. Pendant un temps, le Français de Deceuninck a même occupé la place de leader provisoire du classement général. Derrière, la formation Bora a haussé le ton pour réduire l'écart. Peu à peu le nombre d'hommes en tête s'est réduit. A 35km du terme, cinq coureurs étaient encore devant avant d'être avalés par le peloton. Seul Thomas De Gendt avait réussi à tenter un coup. 

Désormais, il faudra attendre plusieurs semaines pour revoir le peloton sur les routes. Avec l'avancée du Covid-19 en Europe, les courses sont annulées ou reportées. Les classiques italiennes, telles que Milan-San Remo ou Tirreno-Adriatico, n'auront pas lieu en mars. La prochaine course, encore programmée dans le calendrier, est le Tour du Pays basque du 6 au 11 avril.