Magnus Cort Nielsen
Magnus Cort Nielsen | AFP

Paris-Nice : Magnus Cort Nielsen (Astana) s'impose sur la 4e étape

Publié le , modifié le

Présent dans l’échappée du jour, Magnus Cort Nielsen (Astana) a remporté la 4e étape de Paris-Nice, disputée mercredi entre Vichy et Pélussin. Le Danois a fait la différence dans le dernier kilomètre face à Thomas de Gendt (Lotto-Soudal), deuxième, et Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), qui complète le podium. Le Polonais de la Sky Michal Kwiatkowski s’empare du maillot jaune de leader.

Première étape accidentée de cette 77e édition de Paris-Nice et premier gros coup pour les échappés. Parti dans un groupe de treize coureurs après le départ à Vichy, le Danois Magnus Cort Nielsen (Astana) s'est offert la première victoire de sa carrière sur la course au soleil. Il a devancé dans le dernier kilomètre le Belge Thomas de Gendt (Lotto-Soudal), et les Italiens Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Alessandro De Marchi (CCC), seuls rescapés de l'échappée matinale. 

Lâché dans la côte de Trèves, le vainqueur des deux premières étapes et leader du général Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) laisse son maillot jaune à Michal Kwiatkowski (Sky) qui devance désormais Luis Leon Sanchez (Astana) et Philippe Gilbert (Deceunink Quick-Step). Le Néerlandais conserve toutefois le maillot vert de meilleur sprinteur avec 32 points, largement devant l'Australien Caleb Ewan (Lotto-Soudal). Thomas De Gendt prend la tête du classement de la montagne. 

Le bon coup des échappés

Le Gac (Groupama-FDJ), Ciccone (Trek-Segafredo), Nielsen (Astana), Bernard (Trek-Segafredo), De Marchi (CCC), Gesbert (Arkéa-Samsic), Le Turnier (Cofidi) et Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), 13 coureurs présents dans une première échappée bien organisée, qui a compté plus de cinq minutes d'avance sur le peloton, jusqu'à ce que Simon Yates, bien aidé par le travail de l'équipe Michelton-Scott, ne décide d'accélérer à 40 kilomètres de l'arrivée. Revenu à 1 minute 30 des leaders avant la côte de Trèves, le peloton a fait de gros dégâts à l'arrière, laissant les sprinteurs à l'agonie. Dylan Groenewegen n'a pu lutter, tout comme le Français Bryan Coquard (Vital Concept B&B Hotels) qui a également craqué en fin de course,. Le peloton s'est considérablement réduit suite à ce mouvement, ne comptant plus qu'une cinquantaine de coureurs. 

Devant, l'échappée s'est dissoute au fur et à mesure des trois dernières difficultés, avec un dernière ascension sur la côte de Candrieu classée en première catégorie. Seuls De Marchi, De Gendt, Ciccone et donc Cort Nielsen ont résisté au retour du peloton, comptant toujours 50 secondes d'avance avant la flamme rouge. Plus en jambes, le Danois a laissé sur place les Italiens et réglé Thomas De Gendt au sprint pour s'offrir un premier succès sur la course au soleil. Les sprinteurs lâchés, c'est Michal Kwitkowski (Sky) qui s'empare du maillot jaune de leader, en attendant le contre-la-montre de Barbentane jeudi, qui pourrait faire des dégâts.