Paris-Nice : Impérial en côte, Primoz Roglic remporte la 6e étape devant Christophe Laporte

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
Primoz Roglic
Primoz Roglic s'impose sur la 6e étape du Paris-Nice, le vendredi 12 mars 2021. | Anne-Christine POUJOULAT / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) s'est imposé sur la 6e étape de Paris-Nice entre Brignoles et Biot vendredi 13 mars, après un sprint final en côte parfaitement maîtrisé. Le Français Christophe Laporte (Cofidis) termine deuxième juste devant l'Australien Michael Matthews (Bikeexchange). Avec ses dix secondes de bonification, le Slovène conforte sa place de leader.

La sixième étape de Paris-Nice se déroulait ce vendredi 12 mars entre Brignoles et Biot. Long de 202,5 kilomètres, le tracé de cette course n’était pas simple avec plusieurs difficultés à gravir. Mais il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir un peu d’action sur la route. Dès le treizième kilomètre, le Français Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) et l’Italien Matteo Trentin (UAE Team Emirates) sont sortis du peloton pour prendre une quinzaine de secondes d’avance sur le groupe. L’échappée n’a cependant pas duré puisqu’au kilomètre 33, les deux coureurs se sont fait rattraper.

Quelques minutes plus tard au sortir de la Côte des Tuilières (km 52), une nouvelle offensive a été lancée cette fois-ci par six coureurs dont quatre Français avec Anthony Perez (Cofidis), Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), Jonathan Hivert (B&B Hotels) , Julien El Fares (Delko), Victor Campenaerts (Team Qhubeka Assos), et Alexey Lutsenko (Astana-Premier Tech). Cette échappée bien en forme a réussi à compter un peu plus de quatre minutes d’écart sur le peloton avant d’être peu à peu rattrapée à vingt kilomètres de l’arrivée.

Le bel effort de Kenny Elissonde

Si les coureurs présents dans l’échappée ont chacun à leur tour été rattrapés par le peloton, un seul a tenté de résister jusqu’au bout. Il s’agit du Français Kenny Elissonde, qui a par ailleurs été élu combatif du jour pour son effort. Seul en tête le coureur de 29 ans a conservé une trentaine de secondes d’avance sur le peloton avant d’être rejoint par Jonas Rutsch (EF Education-Nippo). A douze kilomètres de l’arrivée les deux hommes ont réussi a reprendre du temps sur le peloton. Mais le rythme imprimé par les Deceuninck-Quick Step et la traversée en montée de Biot ont permis au peloton de rattraper Elissonde à seulement trois kilomètres de l’arrivée et Rutsh dans le dernier kilomètre de course.

Comme attendu c'est Primoz Roglic (Jumbo Vista), le favori de cette Course au Soleil, qui s'est imposé après un sprint en côte bien maîtrisé. Une nouvelle victoire sur ce Paris-Nice, après son succès sur la quatrième étape, qui permet au Slovène d'augmenter son avance au classement général. Grâce aux dix secondes de bonification accordées au vainqueur du jour, le numéro un mondial compte désormais 41 secondes d'avance sur son rival, l'Allemand, Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe). 

Anthony Perez fait le plein de points

Anthony Perez a profité de cette étape vallonée pour conforter son maillot à pois. Le cycliste de 29 ans est passé en tête à la côte des Tuilières (2,2 km à 7,8% de moyenne), la côte de Mont Méaulx (1,5 km à 4,3% de moyenne), la Côte de Cabris (7,6km à 5,8%) mais également au col de Ferrier (4,3 km à 6,8% de moyenne). Le Français a fait le plein de points pour monter son total à 52 unités, soit 29 de plus que son compatriote et poursuivant au classement, Julien Bernard (Trek-Segafredo).

Abandon de Brandon Mcnulty, 3e du classement général

Mauvaise nouvelle en revanche pour le benjamin de l’épreuve, Brandon Mcnulty (UAE Team Emirates). L’Américain de 22 ans a été contraint à l’abandon après une chute à la mi-course. Troisième du classement général avant cette étape, son abandon profite à l'Espagnol Ion Izaguirre Insausti (Astana - Premier Tech) qui s'empare désormais de la troisième place à 50 secondes du maillot jaune.

Le Français Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroen) en tire également un avantage puisqu'il fait son entrée dans le top 10 après avoir décroché une belle cinquième place sur cette étape. "Je suis content c’était une belle arrivée, je savais que ça pouvait me correspondre. C’était une journée difficile avec un départ rapide pendant deux heures et des montées et descentes toute la journée. Sur le final il fallait être bien placé, l’équipe a fait du bon travail. Il reste deux jours il faut tout donner", nous a-t-il expliqué à l'arrivée. 

Parmi les autres Français, à noter les septième et huitième places de Bryan Coquard (B&B Hotels) et de Quentin Pacher (B&B Hotels). Rémi Cavagna termine onzième juste devant David Gaudu (Groupama-FDJ). Prochain rendez-vous samedi 13 mars pour l'avant dernière étape qui se déroulera entre Le Broc et la station de La Colmiane sur une longueur de 119,5 kilomètres.