Simon Yates
Simon Yates vainqueur du contre-la-montre | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Paris-Nice 2019 : Simon Yates remporte le contre-la-montre

Publié le , modifié le

Favori de ce 77e Paris-Nice mais piégé par les bordures lors des deux premières étapes de plaines et privé de tout espoir de victoire finale, Simon Yates (Michelton-Scott) s'est repris en s'imposant sur le contre-la-montre de la 5e étape à Barbentane. Le coureur britannique a avalé les 25.5km du jour le plus rapidement devant Nils Politt (Katusha) et le leader du classement général Michal Kwiatkowski (SKY). Le Polonais conforte donc son maillot jaune de leader devant son coéquipier Egan Bernal, 6e du chrono ce jeudi.

Simon Yates reprend du poil de la bête. Accusant plus de 18 minutes de retard au général au début de l'étape, le leader britannique de l'équipe Michelton-Scott s'est montré le plus rapide sur les 25,5 km du contre-la-montre reliant Barbentane à Barbentane. "J'étais venu à Paris-Nice pour le classement général mais ça s'est mal passé. On sait que je n'aime pas les conditions de ce type avec un vent aussi fort. J'ai été obligé de changer les plans. Mais je ne m'attendais pas à gagner aujourd'hui, c'est inattendu !" a déclaré le vainqueur à l'issue de l'étape.

En effet, piégé par les bordures lors des deux premières étapes de plaine, Yates avait dit au revoir à ses chances de victoire finale sur ce Paris-Nice 2019. Avec un chrono réalisé en  30 minutes et 27 secondes, le jumeau de Adam s'offre un maigre lot de consolation avec cette victoire. Au général, Yates gagne 9 places mais reste toujours à plus de 18 minutes de Michal Kwiatkowski auteur d'un super chrono. 

Kwiatkowski conforte sa place de leader

On sait le Polonais à l'aise dans l'exercice ! 4e du contre-la-montre lors des derniers championnats du monde à Innsbruck, Michal Kwiatkowski n'a pourtant remporté qu'un chrono dans sa carrière, sur le Tour d'Algrave en 2014. Courant toujours après un succès sur la spécialité, le coureur de la Sky a vu une nouvelle fois la victoire d'étape lui échapper. Néanmoins, l'essentiel était de conforter son maillot jaune de leader et c'est chose faite. Avec une troisième place sur cette 5e étape, le coureur de 28 ans a accentué son avance. Avec 5 secondes d'avance sur Luis Leon Sanchez, il compte désormais 19 secondes sur son nouveau dauphin Egan Bernal. "On est venu pour gagner Paris-Nice, on est dans une position de rêve au classement. Egan a fait un super chrono, on a deux cartes à jouer au classement." se réjouissait le Polonais.

Son jeune coéquipier colombien chez Sky, a démontré une nouvelle fois toute l'étendue de son talent. A 22 ans, le grimpeur découvert sur le Tour de France 2018 s'est montré très à l'aise sur les bordures en début de ce Paris-Nice et très bon rouleur sur le contre-la-montre du jour. 6e à 15 secondes de Yates, Bernal réalise lui aussi une belle opération face aux autres favoris, et les précieuses secondes grattées aujourd'hui pourraient bien l'emmener vers la victoire finale, dimanche à Nice. 

"J'ai réalisé un chrono propre" estime Bardet 

Le contre-la-montre du jour était son premier de la saison. A Barbentane, Romain Bardet devait retrouver des sensations dans une épreuve où il éprouve certaines difficultés. "J'ai fait un chrono propre, c'était mon premier de l'année, donc une première marque pour moi, c'est pas mal." estimait le français à l'issue de la course. Satisfait pour ses retrouvailles avec son vélo de chrono, Bardet perd 1 minute 04 sur Kwiatkowski et redescend à la 10e place du général. "Ce sont les hommes en forme qui sont devant. C'était un chrono pour rouleurs mais c'était agréable d'aller vite, analysait le leader d'AG2R La Mondiale. J'ai pris du plaisir, c'est ce que je retiens. La suite ? Il ne faut pas s'attendre à des miracles samedi. Je pense que la course va se jouer dimanche."