Bardet Démare
Romain Bardet (à gauche) et Arnaud Démare (à droite). | AFP

Paris-Nice 2019 : Bardet et Démare face à la meute

Publié le , modifié le

Premier gros rendez-vous en France de la saison de cyclisme, Paris-Nice débute ce dimanche. La "course au soleil" a été cochée par deux Français, un grimpeur et un sprinteur de premier plan : Romain Bardet et Arnaud Démare. Mais les deux hommes devront faire face à une forte concurrence.

Les trois derniers vainqueurs de Paris-Nice ont été sacrés d'un souffle. En 2016, Geraint Thomas avait battu Alberto Contador pour quatre secondes, qui avait encore été battu en 2017, cette fois de deux secondes par Sergio Henao. L'an passé, c'est Marc Soler qui avait remporté le général avec le même écart, sur Simon Yates. Les deux hommes se retrouveront cette année mais les adversaires seront nombreux. Globalement le plateau sera plus relevé que l'an passé. Présents dans le Top 10 en 2018, Gorka Izagirre (3e), Ion Izagirre (4e), Dylan Teuns (6e), Patrick Konrad (7e) et Felix Grossschartner (10e) figurent parmi les engagés mais ils devront se faire une place au milieu de cadors du peloton.

Bardet face à la meute

Une armada colombienne se testera sur les routes françaises. Nairo Quintana (Movistar), Rigoberto Uran (Education First), Miguel Angel Lopez (Astana), Egan Bernal (Sky) et Esteban Chaves (Mitchelton-Scott), ils seront tous là. Ajoutez à cela, un Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) vainqueur impressionnant sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, Wilco Kelderman (Sunweb) ou encore Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida).

Tous ces grimpeurs se jaugeront sur une montée régulière lors de l'étape 7 reliant Nice au Col de Turini (15.3 km à 7.2%). Pour son premier gros test de la saison, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) aura donc fort à faire. Accompagné par Tony Gallopin, il sera épaulé en montagne par Mickaël Chérel et Mathias Frank. 

Favoris pour le général :

★★★★  S. Yates
★★★  Quintana, Lopez, Bardet
★★  Bernal, Uran, Jungels
★  Soler, Kelderman

Les sprinteurs se tireront la couverture

L'édition 2018 avait été un très bon cru pour les Français avec quatre victoires d'étape en huit jours de course. Tout avait commencé avec une victoire sur la première étape d'Arnaud Démare (Groupama-FDJ).  "C'est la première course en France niveau World Tour et je suis toujours en forme à cette période de l'année. J'ai encore envie de gagner sur Paris-Nice", avait déclaré le sprinteur français lors de la présentation de son équipe de début de saison. Après avoir levé les bras chaque année depuis 2016, le Picard n'est pas rassasié.

Mais il retrouvera Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), plus fort que lui à Vierzon l'an passé. Ajoutez à cela, la présence de Caleb Ewan (Lotto-Soudal) reparti avec trois podiums (dont une victoire) de l'UAE Tour malgré un plateau relevé. Cette année, les trois premières étapes seront convoitées par les sprinteurs. André Greipel (Arkea-Samsic), Bryan Coquard (Vital Concept-B&B Hôtels) et Niccolo Bonifazio (Direct Energie) devront bien figurer pour aider leur formation à obtenir une wild-card sur le Tour de France.

Mais en plus de Démare, Ewan et Groenewegen, il faudra batailler avec Michael Matthews (Sunweb), Alexander Kristoff (UAE), John Degenkolb (Trek-Segafredo), Marcel Kittel (Katusha), Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida), Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) ou encore Christophe Laporte (Cofidis)...

★★★★ Ewan, Groenewegen
★★★  Démare, Matthews
★★  Kristoff, Degenkolb, Kittel, Bennett, Kwiatkowski
★  Colbrelli, Jakobsen, Laporte

à voir aussi Le parcours de Paris-Nice dévoilé Le parcours de Paris-Nice dévoilé