Paris-Nice : Warren Barguil exclu, Romain Bardet blessé, la chute a fait des dégâts

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jules Boscherini
Warren Barguil (Arkéa-Samsic) après sa chute sur la 1re étape de Paris-Nice
Warren Barguil (Arkéa-Samsic) après sa chute sur la 1re étape de Paris-Nice | Alain JOCARD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La chute de ce dimanche laisse des traces. Invité de dernière minute, le leader d'AG2R La Mondiale Romain Bardet souffre de plusieurs blessures, mais sa participation aux prochaines étapes n'est pas remise en cause pour le moment. Pire, le grimpeur d'Arkéa-Samsic Warren Barguil a été exclu par l'organisation pour être resté trop longtemps dans le sillage de la voiture de son équipe après être tombé.

Cette première étape de Paris-Nice ne restera pas dans les annales du cyclisme français. Si Julian Alaphilippe est passé proche de s'emparer de jaune avant de buter dans le sprint final, Warren Barguil et Romain Bardet ont laissé des plumes sur le bitume au 93e kilomètre de l'étape autour de Plaisir. À l'origine de la chute, Barguil a carrément été exclu de la course. Le Breton a été estimé coupable d'être de drafting, aussi appelé "aspiration-abri", derrière la voiture de son directeur sportif suite à la chute.

"Nous prenons acte de la décision du jury des commissaires et bien sûr, nous l'acceptons. Les règles et lois sont là pour être appliquées, après il y a aussi parfois l'esprit", a réagi le patron de son équipe, Emmanuel Hubert. "Si Warren s'est retrouvé dans cette situation litigieuse pour les arbitres de notre sport, c'est lié au fait qu'il était groggy après sa chute et ne savait pas encore quelle décision prendre : continuer ou abandonner. Il a roulé pendant quelques kilomètres, abrité par le directeur sportif qui l'a relevé au bord d'un rond-point après sa chute, sans avoir la volonté d'aller contre les règles édictées ou de tricher, bien au contraire. Le seul but était de l'aider à recouvrer ses esprits et de le remettre, si possible dans la course", a expliqué Hubert.

Barguil, qui avait fini à un quart d'heure du vainqueur du jour Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe), a été sanctionné par le jury des commissaires, a écopé d'une amende de 200 francs suisses (189 euros), son directeur sportif Yvon Caer de 500 francs suisses (472 euros). La même mésaventure était survenue voici trois ans, toujours dans la première étape de Paris-Nice, à Romain Bardet.

Alors qu'il ne devait pas participé à l'édition 2020 du Paris-Nice, Bardet (AG2R La Mondiale) avait finalement décidé de s'aligner mercredi sur la Course au Soleil avec pour objectif "d'accumuler les jours de course" en vue du Giro, qui est pour le moment toujours maintenu. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la course ne s'est pas déroulée de la meilleure des manières pour le coureur de 30 ans. Malheureusement pour Bardet, sa chute avec Warren Barguil au niveau d'un rond point l'a envoyé au sol et il n'en est pas sorti indemne. "Suite à sa chute, Romain Bardet souffre de dermabrasions du coude, de la hanche et du genou ainsi que d'une contusion bénigne au coude droit." a annoncé, à l'issue de l'étape, AG2R  La Mondiale dans un communiqué. À l'heure actuelle, sa participation aux étapes suivantes du Paris-Nice n'est toutefois pas remise en question.

S'il pu reprendre la course, cette chute lui a cependant empêché de rejoindre le peloton voire de viser plus haut puisque le coureur d'AG2R La Mondiale a terminé à 2'42" de Schachmann.

à voir aussi Paris-Nice : Maximilian Schachmann frustre Julian Alaphilippe au sprint et s'impose sur la première étape Paris-Nice : Maximilian Schachmann frustre Julian Alaphilippe au sprint et s'impose sur la première étape
Jules Boscherini @julesboscherini