Paris-Tours Freire Oscar 102010
Oscar Freire s'impose sur Paris-Tours | AFP - Alain Jocard

Oscar Freire la tient enfin

Publié le , modifié le

L'Espagnol Oscar Freire (Rabobank), ancien triple champion du Monde, a remporté au sprint la classique Paris-Tours, courue dimanche sur la distance de 233 kilomètres, devant l'Italien Angelo Furlan et le Belge Gert Steegmans. A 34 ans, Freire, souvent placé sur cette épreuve (2e en 2001, 3e en 2004 et 2007), s'impose enfin et devient ainsi le premier espagnol a enlevé cette course. C'est la 70e victoire d'une carrière entamée en 1998.

Dans cette 104e édition, menée à vive allure avec l'aide d'un vent favorable  (47,730 km/h, la deuxième plus rapide dans l'histoire de la classique ), une échappée de huit coureurs (Jorgensen, T. Meyer, Krivtsov, Geschke, Pichon, Flecha, Saromotins, Maes), formée dès le 37e  kilomètre, a ouvert la course jusqu'à compter un avantage maximal de 3 min 50  sec (Km 85). Sous un beau soleil, les derniers rescapés (Geschke, Flecha,  Saromotins, Maes) ont été repris à seulement 15 kilomètres de l'arrivée par les premiers contre-attaquants (Hinault, Lequatre, Roy, Vachon).

Lequatre est passé à l'attaque dans la côte de Beausoleil, avant les dix  derniers kilomètres. Il a abordé la très longue ligne d'arrivée (2600 m) avec 18 secondes d'avance sur un peloton mené par les équipiers de Romain Feillu avant le regroupement et le sprint du premier peloton. Premier Français classé, Romain Feillu s'est classé 6e derrière le Japonais Yukiya Arashiro (5e).

Réactions:
Oscar Freire (ESP/Rabobank), vainqueur: "Le  sprint s'est bien terminé. J'étais dans la roue de McEwen qui a changé de  direction. J'ai évité la chute et j'ai pensé alors que c'était fini pour moi.  Mais j'ai pu me lancer. C'était un bon sprint. Chaque année, j'essaye d'être en  forme pour les Championnats du monde et j'y étais parvenu. Mais, là-bas (en  Australie dimanche dernier), tout s'est mal passé pour l'équipe. J'ai dépensé  beaucoup d'énergie pendant la course, j'ai perdu de la concentration. J'ai perdu  une belle chance mais c'est le sport, Hushovd est un beau champion. Je suis  rentré jeudi d'Australie, j'ai encore des problèmes de sommeil, je me réveille  très tôt. Mais, pour les autres coureurs, c'est la même chose. Ces dernières  années, je n'ai jamais eu de chance dans Paris-Tours. Je n'ai jamais pu me  retrouver dans les bonnes échappées, celles qui allaient au bout. C'est pour  cette raison que j'ai choisi de rester devant aujourd'hui. L'équipe a bien  contrôlé dans la première partie de course. En 2010, je pense avoir fait une  bonne saison, de bons résultats, même si j'ai eu des problèmes de sinusite après  le Tour du Pays Basque. La suite ? Je suis encore sous contrat avec Rabobank  l'an prochain. En début de carrière, je me disais que j'allais courir jusqu'à 40  ans... Je me rends compte que le temps passe très vite. Disons qu'à 90 %  j'arrêterai à la fin de l'année prochaine."
      
Romain Feillu (FRA/Vacansoleil), 6e: "Quand je suis sorti dans l'une des  dernières bosses, je pensais qu'il y avait une chance d'aller au bout. Mais j'ai  gardé des forces en prévision du sprint. A la fin, c'était une question de  placement. Bozic m'a très bien remonté mais je suis resté aux 300 mètres, vent  de face. J'ai essayé de prendre la roue du Lampre (Furlan). J'ai payé les  efforts faits auparavant."


Classement de l'épreuve:
1. Oscar Freire (ESP/RAB), les 233 km en 4 h 52:54.
2. Angelo Furlan (ITA/LAM) m.t.
3. Gert Steegmans (BEL/RSH) m.t.
4. Klaas Lodewijck (BEL/TSV) m.t.
5. Yukiya Arashiro (JPN/BTL) m.t.
6. Romain Feillu (FRA/VAC) m.t.
7. Yoann Offredo (FRA/FDJ) m.t.
8. Wouter Weylandt (BEL/QST) m.t.
9. Bernhard Eisel (AUT/THR) m.t.
10. Sébastien Chavanel (FRA/FDJ) m.t.
11. Robbie McEwen (AUS/KAT) m.t.
12. Anthony Ravard (FRA/ALM) m.t.
13. Alexandre Pichot (FRA/BTL) m.t.
14. Danilo Hondo (GER/LAM) m.t.
15. Sepp Vanmarcke (BEL/TSV) m.t.

Gilles Gaillard