Nick Nuyens (Saxo Bank) A travers les Flandres 2011
Le Belge Nick Nuyens (Saxo Bank) | AFP - PETER DECONINCK

Nuyens déjoue les sprinteurs

Publié le , modifié le

Nick Nuyens (Saxobank) a remporté, ce mercredi, l'épreuve A Travers la Flandre en résistant jusque dans les derniers mètres au retour du peloton. Au terme d'une épreuve mouvementée, marquée par neuf secteurs pavés, le Belge a devancé d'un souffle Geraint Thomas (Sky), échappé avec lui, et Tyler Farrar (Garmin-Cervélo) qui a réglé le sprint de la meute. Tom Boonen (Quick Step) a pris la 9e place.

Le classement :
1. Nick Nuyens (BEL/Saxo Bank), les 201 km en 4 h 39:55.
(moyenne: 43,080 km/h)
2. Geraint Thomas (GBE) m.t.
3. Tyler Farrar (USA) m.t.
4. Matthew Hayman (AUS) m.t.
5. Baden Cooke (AUS) m.t.
6. Marco Marcato (ITA) m.t.
7. Leif Hoste (BEL) m.t.
8. Thomas Leezer (BEL) m.t.
9. Tom Boonen (BEL) m.t.
10. Dominique Rollin (CAN) m.t.
...

Courue sous un ciel bleu et par une température printanière, cette course n'a pas répondu à l'habituelle rigueur des courses flandriennes. Sans le moindre souffle de vent, aucun des favoris n'a voulu prendre ses responsabilités. La course, disputée par à-coups, a donc souri au plus entreprenant. Sur un parcours parsemé de neuf secteurs pavés et 12 monts flandriens, quatre coureurs se sont échappés de bonne heure, le Néerlandais Tom Veelers (Skil-Shimano) et les Belges Frédéric Amorison (Landbouwkrediet), Rob Goris (Verandas Willems) et Dries d'Hollanders (An Post-Sean Kelly). Ils ont compté jusqu'à six minutes d'avance mais à l'arrière, plongé dans des considérations tactiques relevant du poker menteur, le peloton a tardé à refaire son retard.

Dans le Vieux Quarémont, Amorison a distancé ses compagnons d'échappée avant de voir revenir sur lui, à moins de 20 km du but, Nick Nuyens qui s'était montré le plus agressif dans les monts et secteur pavés, et Geraint Thomas, débarrassé pour une fois de son rôle d'équipier. Les trois hommes ont pris 23 secondes d'une avance maximale qui ne semblait pas suffisante mais la présence d'un trop grand nombre de sprinteurs, notamment l'Allemand Andre Greipel ou l'Américain Tyler Farrar, a étouffé une poursuite qui ne s'est jamais organisée. Pourtant, à l'amorce du dernier virage, trois secondes séparaient seulement Nuyens et Thomas du peloton et un regroupement semblait inévitable.

Mais avec sa fougue retrouvée et sa rage de vaincre enfin, pour la première fois depuis une étape du Tour d'Autriche 2009, le Belge a eu le temps de lever les bras devant Thomas. A bientôt 31 ans, Nuyens redonne de l'allure à une carrière qui s'était enlisée lors de ses passages au sein des équipes Cofidis et Rabobank. L'ancien vainqueur de Paris-Bruxelles ou du Het Volk s'est replacé dans la liste des possibles vainqueurs des grandes classiques flandriennes.

Julien Lamotte