Mourey champion de france
Francis Mourey, champion de France pour la neuvième fois. | FFC

Neuvième titre de champion de France de cyclo-cross pour Francis Mourey

Publié le , modifié le

"Ce n'est pas au vieux singe que l'on apprend à faire des grimaces". Clément Venturini, 22 ans, gardera longtemps en mémoire ce proverbe. Longtemps seul en tête, le jeune coureur de Cofidis a vu revenir sur lui Francis Mourey, 35 ans, et octuple champion national de la discipline. Le nouveau cyclocrossmen de la formation Fortuneo Vital Concept a fait parler son expérience pour s'imposer à domicile, à Besançon, pour remporter son neuvième titre de champion de France. Historique.

Sous la pluie et dans la boue de Besançon, le petit prince a failli devenir roi. Après avoir brillé dans les catégories jeunes (champion du monde juniors en 2011, champion de France espoirs en 2013), après avoir pris la seconde place chez les élites l’an dernier alors qu’il était encore espoir, Clément Venturini était le grand favori du championnat de France élites ce dimanche. Mais Francis Mourey, 35 ans, octuple champion national, n’a pas laissé filer une nouvelle occasion de remporter à nouveau le maillot tricolore.

Les départs rapides de Venturini, Gadret et Chainel n’ont en aucun cas inquiété Mourey, pourtant retardé par une crevaison. Le terrain est tel que la plupart des coureurs doivent courir avec le vélo… sur le dos ! Une image assez singulière pour un cyclo-cross, qui témoigne de la dureté du parcours et des conditions météorologiques dantesques. Dès le deuxième tour, Clément Venturini prend les devants sur ses adversaires de la Team Cross by G4. Cinq, dix, quinze secondes le séparent désormais de ses poursuivants. Le jeune homme est à son aise sur le parcours, et semble se diriger sereinement vers le titre.

Le mano à mano tant attendu

Mais c’était sans compter sur le retour phénoménal de Francis Mourey, qui prend les choses en main à trois tours de l’arrivée. Il reprend un par un ses adversaires, et parvient à rejoindre Venturini à l’entame du dernier tour. Directement, le champion francomtois prend les devants. Le jeune coureur de la Cofidis lâche quelques mètres, change deux fois de vélo, et parvient à chaque fois à revenir sur Mourey. Le sprint semble inévitable pour départager les deux coureurs.

Dans la dernière ligne droite, tous deux lèvent les bras. Venturini de dépit, de rage. "C'est un échec", reconnaît-il à l'arrivée, "cette course va me servir. Rendez-vous au championnat du monde... je ne  m'arrêterai pas là". Mourey, lui, lève les bras de bonheur. Pour  la neuvième fois il franchit cette fameuse ligne en premier. Mais c'est peut-être la plus belle, devant sa famille, ses proches. "J'ai couru comme chaque année, comme si je n'avais jamais été champion  de France", avoue-t-il, une fois le maillot tricolore endossé. Ce n’était pas aujourd’hui qu’on allait apprendre au vieux singe à faire des grimaces…

Le top 10 : 

1. Francis Mourey (Fortuneo), les 18,2 km en 56:57. (moyenne: 19,174 km/h)
2. Clément Venturini (Cofidis) à 4.
3. John Gadret (Cross Team by G4) 1:01.
4. Julien Roussel (Normandie) 1:37.
5. David Menut (Auber 93) 1:56.
6. Quentin Jaurégui (AG2R La Mondiale) 2:06.
7. Flavien Dassonville (Auber 93) 2:11.
8. Anthony Didier (Franche-Comté) 2:15.
9. Yohann Corbihan (Bretagne) 2:24.
10. Aloïs Falenta (Rhône-Alpes) 2:44.