Femke Van den Driessche
Femke Van den Driessche. | Belga / AFP

Moteur dans le vélo: Van den Driessche suspendue six ans

Publié le , modifié le

La cycliste belge Femke Van den Driessche a été suspendue six ans après la découverte d'un moteur électrique dans un de ses vélos lors des Championnats du monde de cyclo-cross en janvier dernier, a annoncé mardi l'Union cycliste internationale (UCI). La Belge âgée de 19 ans a également écopé d'une amende de 20.000 CHF (18.180 EUR) et est privée de ses titres, notamment ceux de championne d'Europe des moins de 23 ans et de championne de Belgique, a précisé l'UCI.

Pour le patron de l'UCI, Brian Cookson, il s'agit d'une grande avancée en matière de lutte contre la tricherie. "Nous avons investi des ressources considérables dans le développement de cette technologie de scannage nouvelle et très efficace, et avons également renforcé les sanctions applicables contre toute personne convaincue de cette forme de tricherie, a-t-il indiqué. Ce cas constitue une victoire majeure pour l’UCI et tous les fans, coureurs et équipes qui veulent être assurés que cette forme de tricherie sera tenue à l’écart de notre sport."

Un moteur Vivax

La commission disciplinaire de l'UCI a infligé ces sanctions après la découverte d’un moteur électrique dissimulé dans l’un des vélos de la coureuse à l’occasion des contrôles effectués lors de la course des Femmes Moins de 23 ans des Championnats du Monde Cyclo-cross UCI de janvier 2016. C'est à l'aide d'un scanner et plus précisément d'un nouveau teste par résonance magnétique qu'il a été possible de déceler la supercherie. L'UCI explique qu'il s’agissait d’un moteur Vivax caché avec sa batterie dans le tube de selle. Il était contrôlé par une commande Bluetooth située sous la guidoline.

La plus haute instance du cyclisme mondial indique par ailleurs que "plus de 100 vélos ont été inspectés scannés lors de l’événement, et cette nouvelle méthode de contrôle s’est avérée extrêmement efficace lorsqu’elle a été testée pour localiser des moteurs cachés ou d’autres formes de fraude technologique". Depuis l'utilisation de ce nouveau scanner, de nombreux contrôles ont été effectués dans différentes disciplines cette année. Il y a eu notamment 274 scans effectués pendant les Championnats du Monde Piste UCI de Londres, 216 au Tour des Flandres, 232 à Paris-Roubaix et 173 sur Liège-Bastogne-Liège Moins de 23 ans.

Le communiqué de l'UCI:

La Commission Disciplinaire de l’UCI a rendu les décisions suivantes :

. Mlle Femke Van den Driessche est reconnue coupable d’une violation des articles 1.3.010 et 12.013 bis (fraude technologique) des Règlements UCI,
. Mlle Femke Van den Driessche est suspendue pour une période de six ans à compter du 11 octobre 2015 inclus et jusqu’au 10 octobre 2021,
. En raison de sa suspension, tous les résultats obtenus par Mlle Femke Van den Driessche depuis le 11 octobre 2015 inclus seront annulés. Son nom et ses résultats seront retirés des listes de classement concernées, et Mlle Femke Van den Driessche sera déchue de tous les titres correspondants (notamment ceux de Championne d’Europe Moins de 23 ans et de Championne de Belgique Moins de 23 ans),
. Mlle Femke Van den Driessche est tenue de retourner aux organisateurs les médailles et prize money reçus à l’issue des compétitions dont elle a été disqualifiée,
. Mlle Femke Van den Driessche est tenue de s’acquitter d’une amende d’un montant de CHF 20'000.- auprès de l’UCI,
. Mlle Femke Van den Driessche est tenue de s’acquitter des coûts de procédure, équivalant à un montant qui sera déterminé dans la décision motivée intégrale.

"Moteur ça tourne", un reportage de Stade 2 sur le dopage mécanique

francetv sport @francetvsport