Mads Pedersen est devenu champion du monde.
Mads Pedersen, nouveau champion du monde. | NIGEL RODDIS/EPA/Newscom/MaxPPP

Yorkshire 2019 : Pedersen crée la sensation et devient champion du monde

Publié le , modifié le

Sous une pluie battante, Mads Pedersen est devenu dimanche à la surprise générale champion du monde sur route aux termes des 261,8 km disputés dans le Yorkshire. Le Danois devance sur le podium Matteo Trentin (Italie) et Stefan Kung (Suisse). Il devient à 23 ans le premier Danois champion du monde sur route. Déception pour les Français, Julian Alaphilippe n'a pu suivre les meilleurs dans le final.

Le Yorkshire attendait l'avènement du prodige Mathieu van der Poel (Pays-Bas), il a finalement vu la victoire d'un autre talent du peloton, mais sûrement pas le plus attendu.

Au terme des 261,8 kilomètres, Mads Pedersen (Danemark) est devenu champion du monde dimanche, lors des Mondiaux sur route. Le Danois de 23 ans devance sur le podium Matteo Trentin (Italie) et Stefan Kung (Suisse), a priori plus forts mais battus à la surprise générale au sprint.

Mais que ce fut éprouvant, diluvien et venteux avant cette ligne d'arrivée, obligeant même l'organisation à raccourcir la course d'une vingtaine de kilomètres par mesure de sécurité. Sous des conditions épouvantables, avec une chaussée trempée dès le départ, la météo britannique a largement influé sur le scénario de la course.

Hécatombe chez les favoris

Jugez plutôt la cascade d'abandons : Carapaz, Mohoric, Jungels, Dennis, Roglic, Ulissi, Impey, Asgreen, Gilbert, Quintana, Martin, Evenepoel, Bennett et le tenant du titre Alejandro Valverde ont été contraints de mettre pied à terre, souvent loin de l'arrivée. 

Dans une course par élimination, Stefan Kung et Lawson Craddock (USA) ont tenté leur chance à 65 kilomètres de l'arrivée, rejoints par le futur vainqueur Pedersen à 47 kilomètres. 

A 33 kilomètres, le prodige néerlandais a choisi son moment : van der Poel a giclé, Trentin a sauté dans sa roue, avant de rejoindre le trio Kung-Pedersen-Moscon en tête de la course.

Sagan et Alaphilippe battus

Julian Alaphilippe (France) a bien tenté de bondir, mais le 5e du dernier Tour de France a rapidement lâché sur le contre de Trentin. Trop juste physiquement, usé comme beaucoup par des conditions qui ne l'avantagaient pas, le Français a finalement joué battu, comme Peter Sagan (Slovaquie) finalement cinquième, et la Belgique de Greg van Avermaet.

Le (presque) impensable s'est alors produit : peut-être trop fort, trop vite, sans doute victime d'une défaillance, van der Poel s'est alors garé à 12 kilomètres, incapable de suivre le rythme du groupe puis du peloton.

Réduit à quatre, le groupe d'échappée s'est alors disputé la victoire à Harrogate. Et c'est celui qu'on pensait le moins fort qui s'est imposé : le Danois s'est joué de Trentin et Kung au sprint pour s'imposer en force et créer une énorme sensation. A 23 ans, il devient le premier Danois à porter le maillot irisé, le plus jeune depuis Oscar Freire en 1999.

Mondiaux de cyclisme