Sagan Cancellara Tour des Flandres
Fabian Cancellara et Peter Sagan au Tour des Flandres | DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA/AFP

Sagan-Cancellara favoris des Mondiaux

Publié le , modifié le

Deux jours après le changement de présidence à l'UCI, le cyclisme attend son premier champion du monde de la renaissance. A Florence, les favoris ne manquent pas sur un parcours en promet de toutes les couleurs. Au premier rang de la chasse au maillot arc-en-ciel, on y trouve le Slovaque Peter Sagan et le Suisse Fabian Cancellara. Deux ennemis intimes qui feront tout pour s'imposer devant l'autre. Chez eux, les Italiens espèrent en profiter. A moins qu'un des jeunes grimpeurs français ne vienne brouiller les cartes…

Ce circuit de Florence, on en parle depuis plusieurs mois. Tout sauf plat, il doit sacrer un costaud. Il faut toutefois se méfier de ceux qui vantent la difficulté d'un circuit. Souvent, par le passé, la course n'a pas tenu ses promesses comme à Lisbonne en 2001 ou Vérone en 2004. L'enfer y avait été prédit et c'est à chaque fois un sprinteur, Oscar Freire, qui l'avait emporté. Avec deux côtes au programme de chacun des dix tours, on est en droit d'espérer une course de mouvement. La première est longue d'à peu près cinq kilomètres, précède une descente sinueuse qui ne permettra aucun temps mort avant un raidillon d'un kilomètre qui tirera sur les jambes. Celui qui veut se vêtir du maillot arc-en-ciel ne devra pas attendre le dernier tour pour se dévoiler. Si personne ne bouge, la victoire est promise aux deux finisseurs Peter Sagan et Fabian Cancellara.

Les Bleus décomplexés

La chance des outsiders, c'est la rivalité de ces deux coureurs. Ils se détestent et vont s'épier dès le départ. De quoi laisser quelques libertés aux autres prétendants comme les Italiens Vincenzo Nibali et Filippo Pozzato. Les Espagnols ont eux aussi des gâchettes avec Alberto Contador, Alejandro Valverde et Joaquim Rodriguez. Sur les rampes toscanes, on ne peut pas écarter non plus le champion du monde sortant Philippe Gilbert, le Néerlandais Bauke Mollema, le Portugais Rui Costa et le Norvégien Edvald Boasson Hagen. Mais tous devront compter sur des circonstances favorables. Quant aux Français emmenés par l'électron libre Thomas Voeckler, ils n'ont rien à perdre. A la sortie d'une Vuelta réussie, les jeunes Bleus apparaissent décomplexés à l'image de Warren Barguil ou Thibaut Pinot. Si on ajoute Romain Bardet et le vainqueur à l'Alpe d'Huez sur le Tour Christophe Riblon, ils peuvent créer la surprise. La France attend ça depuis 1997 et la victoire du Manceau Laurent Brochard à Saint-Sébastien.

Le m​ode d'emploi

Parcours de la course élite
272,26 km. Départ de Lucques. 106,6 km pour rejoindre le circuit final de  16,6 km à Florence (10 tours). Trois côtes, Fiesole (4,3 km à 5 %), via  Salviati (600 m avec une pointe à 18 %) et via Trento (200 m à 10 %). Arrivée  jugée sur le plat, 1800 mètres après la via Trento.

Départ dimanche à 10h00, arrivée prévue vers 16h40 (heure française).
   
Les favoris: Fabian Cancellara (SUI), Peter Sagan (SVK), Philippe Gilbert  (BEL), Joaquim Rodriguez (ESP), Vincenzo Nibali (ITA), Alejandro Valverde  (ESP), Rui Costa (POR), Zdenek Stybar (CZE), Robert Gesink (NED), Edvald  Boasson Hagen (NOR)
   
Les principaux absents: Tom Boonen (BEL), Simon Gerrans (AUS), Andy Schleck  (LUX), Tony Martin (GER), Sylvain Chavanel (FRA), Alexandr Kolobnev (RUS)
   
L'équipe de France: Romain Bardet et Christophe Riblon (AG2R La Mondiale),  Warren Barguil (Argos), Cyril Gautier et Thomas Voeckler (Europcar), Amaël  Moinard (FRA), Thibaut Pinot, Anthony Roux et Arthur Vichot (FDJ.fr)
   
Les succès français: Georges Speicher (Montlhéry) en 1933, Antonin Magne  (Berne) en 1936, Louison Bobet (Solingen, Allemagne) en 1954, André Darrigade  (Zandvoort, Pays-Bas) en 1959, Jean Stablinski (Salo, Italie) en 1962, Bernard  Hinault (Sallanches) en 1980, Luc Leblanc (Agrigente, Italie) en 1994, Laurent  Brochard (Saint-Sébastien, Espagne) en 1997

Vidéo: La nouvelle génération tricolore

Voir la video