Pauline Ferrand-Prevot
Pauline Ferrand-Prévot. | Cerveny Michal/AP/SIPA

Pauline Ferrand-Prévot, un diamant qui ne souhaite que l'or

Publié le , modifié le

Samedi à Richmond, Pauline Ferrand-Prévot a l’occasion de rentrer un peu plus dans l’histoire du sport français. La jeune femme tentera de conserver son titre mondial ; si elle y parvient, la Champenoise écrirait l’une des plus belles pages du sport féminin en remportant quatre couronnes mondiales en un an.

La belle histoire de Pauline Ferrand-Prévot a éclaté au grand jour l’an dernier, sur la dernière ligne droite des Mondiaux de Ponferrada. La jeune femme de 23 ans, diamant incrusté sur la dent, remportait alors au sprint son premier titre mondial chez les élites, au nez et à la barbe des Johansson, Vos, et compagnie. Commençait alors cette incroyable série de couronnes mondiales, avec celles de Tabor en cyclo-cross, et Vallnord en VTT. Trois titres mondiaux en une année, et la possibilité d’en remporter un quatrième ce samedi, le quatrième de rang. Unique.

Pourtant, les supporters de la jeune Champenoise, ainsi que les spécialistes du cyclisme ne sont pas tant que ça surpris par sa grande domination. Pauline Ferrand-Prévot a su imposer son style et son talent dès les jeunes catégories. En 2010, alors qu’elle n’était que junior 2e année, elle comptait déjà à son palmarès trois titres mondiaux (route et VTT), dont deux acquis en moins d’un mois. A cela s’ajoutaient deux couronnes européennes, et une moisson de médailles continentales et internationales.

2005 : premier titre national pour la jeune Pauline Ferrand-Prevot, qui s'adjuge le championnat des minimes-cadettes.
2005 : premier titre national pour la jeune Pauline Ferrand-Prevot, qui s'adjuge le championnat des minimes-cadettes.

Sa petite sœur Axelle, ancienne bonne cycliste, est présente dès qu’elle le peut sur les courses. Elle s’attendait à une telle progression : "Pauline a toujours excellé dans tous les domaines, elle est déterminée de nature, c'est dans son tempérament. Je me souviens déjà lorsqu'elle était petite, elle était toujours motivée pour aller à l'entraînement. Je ne suis donc pas étonnée, quand on est mentalement aussi forte, et qu'on s'entraîne aussi dur, et avec autant de détermination, les efforts finissent toujours par payer. Le travail, c'est la clé de la réussite, elle l'a comprit très vite."

"Elle marquera l'histoire"

Christophe Duquesne est le plus grand supporter de la championne française. Il suit partout sa sportive préférée, l’aide dès qu’il le peut, et fait partie de son cercle restreint. Ce champenois a été de tous ses déplacements cette année, il n’a manqué que les deux manches de Coupe du monde VTT qui ont eu lieu au Canada. Lui non plus n’est pas surpris par la progression de " PFP " : " C'est une athlète qui ne laisse rien au hasard. Elle fait vraiment le job, elle est bien entourée. En plus elle a un mental d'acier ce qui ne gâche rien. C'est vraiment un plaisir de la côtoyer, et c’est impressionnant de voir un tel sérieux ". Christophe Duquesne en est persuadé, sa protégée "marquera l’histoire du cyclisme féminin. Elle l'a déjà marqué je pense en réussissant le triplé route cyclo-cross VTT mais je pense que ça n'est pas fini. Elle est motivée comme jamais pour Rio... Mais avant il y a d'autres échéances importantes, en commençant par Richmond. "

Forcément, la jeune professionnelle de RaboLiv (équipe néerlandaise) arrive aux Mondiaux sur route avec le statut d’immense favorite. Pour se préparer au mieux pour cette échéance, elle a enchaîné les longues sorties à l’entraînement, et a même été courir avec les hommes. En ce moment, tout ce que touche Pauline Ferrand-Prévot se transforme en or. Pourvu que la belle histoire continue.