Nacer Bouhanni et Arnaud Démare ont tous les deux été piégés dès les premières accélérations
Nacer Bouhanni et Arnaud Démare ont tous les deux été piégés dès les premières accélérations | MONS FREDERIC / PRESSE SPORTS

Nacer Bouhanni et Arnaud Démare déçoivent aux Mondiaux de Doha 2016

Publié le , modifié le

L’équipe de France peut avoir des regrets, avec ses deux sprinteurs français, Arnaud Démare et Nacer Bouhanni, qui ont déçu lors des Mondiaux de Doha 2016. Piégés sur la seule accélération des Belges, annoncée depuis plusieurs jours, ils n’ont pas pu résister aux coups de pédale des coéquipiers de Tom Boonen, aidés par ceux des Britanniques.

Les Français ont-ils sous-estimé la première partie de course de 150 kilomètres, exposée au vent ? A en croire la réaction de Bernard Bourreau, sélectionneur de l’équipe de France, les deux sprinteurs français étaient bien avertis. Dans l’interview en direct de la course, que vous pouvez entendre dans la vidéo ci-dessous, le sélectionneur estime qu’ "ils n’ont pas su négocier ou n’ont pas été physiquement à la hauteur pour supporter des coups de bordures qui étaient prévus".

Nacer Bouhanni : "J'ai explosé"

Évidemment, s’ils avaient été présents dans le groupe des leaders, la question ne se poserait pas. Les deux coureurs français qui étaient en forme avant Doha, avouent leur déception et s’expriment sur la bordure, à l’arrivée. "On a été mauvais, c’est sûr" , clame Arnaud Démare à l’Equipe."On a peut-être été trop patients pour essayer de faire le jump et revenir sur le premier groupe" rajoute le coureur de la FDJ. De son côté Nacer Bouhanni raconte avoir "explosé". Le coureur de la Cofidis relate qu’il était "un dernier à péter dans la première bordure […] Cela s’est joué à rien, mais il fallait nous emmener comme si c’était un sprint".

Bonnet, l'éclaircie du jour

Si leur place dans le groupe de tête ne s’est jouée à rien, le résultat est là et William Bonnet, le capitaine désigné a réussi à faire bonne figure en se plaçant bien lorsque les Belges et les Britanniques ont décidé de dynamiter la course. Une belle histoire pour le coureur de la FDJ. En effet, un peu plus d’un an après sa lourde chute lors du Tour de France 2015, qui a failli stopper sa carrière, le coureur s’est offert une honorable 8e place. Une éclaircie dans la sombre journée des Bleus.

Guillaume Gorgeu @g_gorgeu

Mondiaux