Mondiaux de cyclisme sur piste : Mathilde Gros en échec sur le keirin, pas de nouvelle médaille pour Benjamin Thomas

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Mathilde Gros
Mathilde Gros repart bredouille des Mondiaux de Berlin | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’équipe de France de cyclisme sur piste termine ses championnats du Monde à Berlin avec un goût amer. Pour ce dernier jour de compétition, les Bleus n’ont ramené aucune médaille. Mathilde Gros est passée à travers de ses Mondiaux, s’arrêtant en demi-finale du keirin. Pas de médaille non plus pour Victoire Berteau sur la course au point et pour le binôme masculin français sur l’américaine, emmené par le récent champion du monde de l'omnium Benjamin Thomas.

Cinq. Comme l’an dernier, l’équipe de France de cyclisme sur piste repart des Championnats du monde avec cinq médailles dont un titre. Néanmoins, à cinq mois des Jeux Olympiques à Tokyo, la France n'a décroché aucune médaille sur les disciplines olympiques en sprint. Car malgré les espoirs placés en Mathilde Gros sur le keirin pour partir de Berlin sur une bonne note, les Bleus ont fait chou blanc ce dimanche.

Gros sur le cœur 

L’hiver a été rude et le printemps s’annonce tempétueux dans la tête de Mathilde Gros. Grand espoir du sprint français, double championne d’Europe en titre du keirin, médaillée de bronze l’an dernier aux Mondiaux sur la vitesse individuelle, la jeune Française traverse une période de turbulence, une crise de résultats. 

Malgré son nouveau titre européen en octobre dernier à Apeldoorn, la pistarde de 20 ans a vécu un “hiver compliqué” sur le étapes de Coupe du monde. Une perte de confiance qui ne la plaçait pas dans les meilleures dispositions à Berlin. “J'aimerais passer les quarts (en vitesse individuelle) et en keirin, accéder à la grande finale. Je n'ai pas d'objectif de médaille mais si il y en a une, tant mieux", examinait l’intéressée avant de prendre la direction de l’Allemagne.

Mathilde Gros éliminée en demi-finale du keirin

Prudente, la déception est quand même grande pour la Française qui s'est retrouvée en grande difficulté sur le keirin, trois jours après sa désillusion sur le sprint individuel. Battue lors du premier tour, Mathilde Gros s’est retrouvée à disputer une course de repêchage pour se hisser en quarts de finale. Une position loin de son statut.

Et là encore, que ce fut difficile. La Tricolore a réussi à prendre une place en demi-finale avec une petite quatrième place dans sa série. Néanmoins, engagée pour aller disputer une deuxième finale mondiale en keirin, la championne d’Europe était très bien placée en troisième position dans le dernier tour. Mais à l’image de sa forme du moment, elle à manqué de mordant. Sur la retenue, elle a laissé la porte ouverte à l’Allemande Lea Sophie Friedrich qui s’est emparée de la troisième place qualificative.

Sortie dès les huitièmes de finale lors de la vitesse individuelle, Mathilde Gros repart 9e du keirin mais aurait pu finir ses Mondiaux d'une façon plus dramatique. La Française a évité par deux fois la chute dans la petite finale. A cinq mois du début des JO, Gros n’est pas au mieux pour aborder la compétition dont elle rêve tant.

Thomas - Grondin, 6e de l’américaine

Après la très bonne surprise des Bleues Copponi - Le Net, vice-championnes du monde de l’américaine samedi,  Benjamin Thomas et Donavan Grondin n’ont pas réussi à imiter leurs compatriotes. Moins de 24 heures après son titre de champion du monde de l’omnium, Thomas comptait bien ramener une seconde médaille à la France. Les deux Français terminent 6e d’une course dominée par la paire danoise Lasse Norman Hansen - Michaël Morkov. La Nouvelle-Zélande et l’Allemagne complètent le podium.

Pas de nouveau Top 10 pour Berteau 

Si l’endurance tricolore se porte bien avec trois médailles décrochées à Berlin, Victoire Berteau n’a malheureusement pas augmenté le total bleu. Neuvième du scratch cette semaine, elle n’a pas signé de nouveau top 10 sur la course aux points ce dimanche. La Française termine douzième.