Mondiaux de cyclisme sur piste : la France ouvre son compteur à médailles au terme de la 3e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
Quentin Lafargue sur le kilomètre aux Mondiaux de Berlin

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après deux journées sans, le camp tricolore a enfin ouvert son compteur à médailles lors de la troisième journée des Championnats du monde de cyclisme sur piste à Berlin. A l'arrivée : deux médailles sur le kilomètre avec Quentin Lafargue et Michael D'Almeida et une de bronze pour Corentin Ermenault en poursuite individuelle. De son côté Bryan Coquard a terminé 8e de la course aux points tandis que chez les femmes, Clara Copponi s'est hissée à la 15e place de l'omnium.

Quentin Lafargue en argent et Michael D'Almeida en bronze

Après deux journées sans aucun succès côté français, le compteur des médailles est désormais débloqué grâce à ces deux hommes. Sacré champion du monde en 2019 à Pruszkow au kilomètre, Quentin Lafargue avait à cœur de conserver son titre. En réalisant le meilleur temps des qualifications (59''324), le Français a entamé la finale avec le plein de confiance. Malgré un très beau temps de 59''749, le pistard de 29 ans s'est laissé surprendre par le Néerlandais Sam Ligtlee qui l'a devancé de peu (59''495). L'or est manqué mais le double champion d'Europe de l'épreuve (2016 et 2019) a pu se consoler avec une belle médaille d'argent.

Troisième des qualifications (+0''650), son compatriote Michael D'Almeida a suivi de près. Le natif d'Evry visait une breloque, et c'est chose faite. Déjà médaillé de bronze aux derniers championnats du monde à Pruszkow, le Français a répété sa performance. A 0''608 de Quentin Lafargue lors de la finale, il occupe la troisième marche du podium et s'offre donc à nouveau le bronze.

Et de trois !

Dès les qualifications, la barre était très haute dans cette épreuve de poursuite individuelle. D'entrée, l'Italien Filippo Ganna a prévenu ses concurrents en battant son propre record du monde avec un temps de 4'01''934 pour une distance de 4 kilomètres. L'autre record de ces qualifications est Français et il est signé Corentin Ermenault. Avec un temps de 4'07''593, le fils de l'ancien champion olympique Philippe Ermenault a battu le record de France de l'épreuve. 

Et les hostilités se sont poursuivies lors de la finale. Double champion d'Europe de la poursuite individuelle (2016 et 2019), le pistard de 24 ans a décroché la troisième médaille française de la soirée. Avec un temps de 4'09''921, il a remporté le bronze, derrière Ashton Lambie (4'08''048) et bien évidemment Filippo Ganna (4'03''875), sacré champion du monde de la poursuite individuelle pour la quatrième fois de sa jeune carrière.

Bryan Coquard piégé lors de la course aux points

Il espérait ouvrir le compteur des médailles tricolores lors de cette troisième journée à Berlin. Champion d'Europe en titre de la course aux points à Apeldoorn en 2019, Bryan Coquard était parti pour écrire le même scénario à l'échelle mondiale. Avec un total de 13 points, le Français était très loin de la performance escomptée. Loin derrière le leader et ses 58 points, le natif de Saint-Nazaire a dû se contenter d'une 8e place. A seulement 19 ans, le Néo-Zélandais Corbin Strong a donc été sacré champion du monde de l'épreuve pour la première fois de sa carrière devant l'Espagnol Sebastian Mora Vedri (40 pts) et le Néerlandais Roy Eefting (36 pts).

Une 15e place pour Clara Copponi à l'omnium

La journée avait pourtant bien débuté pour la championne de France 2019 de l'omnium. Au scratch, première épreuve de la discipline, la Française de 21 ans s'est offerte une belle troisième place derrière Yumi Kajihara et Jennifer Valente et un total de 36 points. Mais la suite s'est avérée beaucoup plus compliquée pour Clara Copponi. 16e à la "tempo race", 17e lors de la course à l’élimination, puis 14e à la course aux points, la Tricolore s'en est sortie avec un total de 55 points. Un résultat qui lui vaut une 15e place à l'omnium, remporté par la Japonaise Yumi Kajihara (121 points).

Mondiaux de cyclisme sur route 2020