Mondiaux de cyclisme sur piste : Benjamin Thomas sacré sur l'omnium, sensation des Françaises sur l'américaine

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Thomas sacré sur l'Omnium

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Français Benjamin Thomas a été sacré champion du monde de l'omnium sur la piste de Berlin. Le coureur de la Groupama – FDJ s’est montré le plus régulier dans les quatre épreuves que composent l’omnium, inscrit au programme des Jeux Olympiques. Thomas offre ainsi à l’équipe de France sa cinquième médaille, la première en or, après l’exploit des Françaises, Marie Le Net et Clara Copponi, parées d’argent à l’américaine.

Pas encore 25 ans et il a déjà tout d’un patron. Déjà titré en 2017 et vice-champion du monde l'an dernier, Benjamin Thomas a remporté ce samedi soir son troisième titre mondial après sa victoire dans l’omnium composé de quatre épreuves. Dans la première du jour, le scratch, le Français s'était échappé à dix tours de l'arrivée en compagnie du Britannique Matthew Walls, et avait réussi à prendre un tour au peloton, pour terminer en tête. Il a ensuite terminé deuxième de la course tempo derrière Jan-Willem van Schip, une épreuve calquée sur le modèle de la course aux points, mais avec un format plus nerveux, car seul le premier à passer la ligne à chaque tour marque un point. 

Après avoir dominé les débats dans la matinée, le Tarnais a ensuite parfaitement géré sur les deux dernières épreuves en prenant une belle quatrième place à l’élimination (le dernier coureur à passer la ligne tous les deux tours est éliminé, ndlr). Enfin, le coureur Français n'a pas déçu dans l'ultime bataille du jour, la course aux points. En contrôlant à merveille les 100 tours, il a réussi à résister au retour de ses principaux rivaux, en grappillant encore des points importants lors des différents sprints (4 sprints remportés sur 10, ndlr), et se permettant même de s'échapper dans les douze derniers tours. Largement suffisant pour finalement lever les bras et monter tout en haut de la boîte.

Au classement général de cet omnium, Benjamin Thomas s’impose donc avec 158 points, devançant le Néerlandais Jan-Willem van Schip (135 pts) et le Britannique Matthew Walls (117 pts). De très bon augure à un peu moins de six mois des Jeux de Tokyo 2020… Par ailleurs, le champion olympique en titre de l’omnium, Elia Viviani, n’était pas du tout dans un grand jour. Le sprinteur italien de chez Cofidis, jamais dans le rythme ce samedi, a dû se contenter d’une inhabituelle 9e position (79 pts).

VIDÉO - Les 4 épreuves qui ont sacré Benjamin Thomas

L'exploit des Françaises à l'américaine

Chef de fil des Bleus, Benjamin Thomas a donc parfaitement tenu son rang ! Il permet à l’équipe de France de glaner sa première médaille d’or sur ces championnats du monde de cyclisme sur piste, la cinquième au total après la sensation des Françaises à l’américaine. En effet, la paire tricolore, Marie Le Net/Clara Copponi, a remporté, samedi, la médaille d'argent.

Une véritable sensation puisque Le Net et Copponi ne figuraient pas parmi les favorites. Mais l’américaine (épreuve de 30km où les deux équipières se relaient à volonté et un sprint jugé tous les 10 tours permet de marquer des points, ndlr) est une course folle et souvent imprévisible. Les Françaises en ont parfaitement profité. A égalité de points avec les Italiennes juste avant l'emballage final, les Le Net et Copponi ont trouvé les ressources pour remporter le tout dernier sprint, celui dont les points étaient doublés, pour assurer une superbe médaille d'argent. "Oui, dans le final on était vraiment à bout, mais si on va la chercher trop facilement (la médaille) c'est pas drôle", a lancé Marie Le Net, submergée de bonheur à l'arrivée comme sa coéquipière : "C'était à celles qui voulaient le plus aller la chercher..."

VIDÉO - La sensation argentée des Françaises !

Mondiaux de cyclisme sur route 2020