Trois champions du monde sur le podium des Mondiaux de Doha 2016
Trois champions du monde sur le podium des Mondiaux de Doha 2016 | KARIM JAAFAR / AFP

Mondiaux 2016 : Peter Sagan conserve son titre

Publié le , modifié le

Peter Sagan est à nouveau champion du monde. Le Slovaque a fait profil bas tout au long de la course et s'est pointé au bon moment, dans les derniers mètres avant la ligne d'arrivée. Il s'impose à Doha devant le Britannique Mark Cavendish et le Belge Tom Boonen, à la suite d'une course en deux temps. Première phase, une accélèration des Belges et des Britanniques pour dynamiter le peloton et deuxième phase, l'attente de l'explication finale entre les leaders présents dans l'échapée de 26 coureurs.

Peter Sagan n'en finit pas de gagner. Deuxième titre consécutif  de champion du monde pour le Slovaque. Il est le premier cycliste depuis Paolo Bettini (2006, 2007) à conserver son bien. Ce titre fait suite à une course marquée par une seule animation.

Un écrémage et puis rien. La stratégie belge annoncée était la bonne. Après une première échappée dès les premiers kilomètres, les Belges décident de hausser le ton, accompagnés des Britanniques à environ 160 km de l’arrivée pour récupérer les sept hommes de tête et surtout faire exploser la course, en même temps qu’apparaît une tempête de sable.

C’est alors que de nombreux petits groupes se forment. Les premiers coureurs attendus se font piéger à l’image des deux sprinteurs français, Arnaud Démare et Nacer Bouhanni. Fernando Gaviria, vainqueur de Paris-Tours, est avec Démare avant d’abandonner à la suite d’une chute. Autre nation perdante, l’Allemagne. John Degenkolb, André Greipel et Marcel Kittel ne peuvent accrocher le train belge.

Sagan, toujours dans les bons coups

Si le groupe de poursuivants, où se trouve Nacer Bouhanni arrive à maintenir l’écart dans un premier temps à 1’10". Très vite, il se fait distancer et ne peut gérer les leaders à l’avant. Il pointe à 1’33" à 89 kilomètres de l’arrivée, puis lâche la bataille et prend plus de trois minutes. La course perd alors de son souffle où il ne se passe rien durant les 65 derniers kilomètres jusqu’au sprint final.

Dans le groupe d’échappées, se trouvent beaucoup d’autres favoris. Parmi eux, le champion du monde en titre, Peter Sagan, Tom Boonen entouré de cinq compatriotes et les Italiens Elia Viviani, Giacomo Nizzolo et Daniele Bennati. Les deux pays représentent 10 des 26 hommes de tête. Deux autres sprinteurs de qualité se font discrets, le Norvégien Alexander Kristoff et le Britannique Mark Cavendish. Enfin, William Bonnet est le seul français présent en tête de course.

Au final, fort de son expérience et de son palmarès qui n'en finit plus, Peter Sagan vient gicler dans les derniers mètres pour surprendre Mark Cavendish, deuxième et Tom Boonen, troisième. Cette année, le Slovaque aura tout réussi, champion du monde, champion d'Europe, maillot vert du Tour de France et vainqueur du classement UCI. Rien n’a résisté à « Tourminator ».

Revivez le sprint finale des championnats du monde la course élite hommes :

Le classement de la course:

1. Peter Sagan (SVK), les 257 km en 5 h 40:43.
2. Mark Cavendish (GBR) m.t.
3. Tom Boonen (BEL) m.t.
4. Michael Matthews (AUS) m.t.
5. Giacomo Nizzolo (ITA) m.t.
6. Edvald Boasson Hagen (NOR) m.t.
7. Alexander Kristoff (NOR) m.t.
8. William Bonnet (FRA) m.t.
9. Niki Terpstra (NED) m.t.
10. Greg Van Avermaet (BEL) m.t.
11. Jacopo Guarnieri (ITA) m.t.
12. Adam Blythe (GBR) m.t.
13. Natnael Berhane (ERY) à 04.
14. Jürgen Roelandts (BEL) 04.
15. Ryan Roth (CAN) 09.
16. Truls Korsaeth (NOR) 09.
17. Tom Leezer (NED) 09.
18. Nick Dougall (RSA) 09.
19. Michal Kolar (SVK) 13.
20. Elia Viviani (ITA) 14.
21. Mathew Hayman (AUS) 21.  

Vidéo : le résumé de la course 

Réactions :

Mark Cavendish (GBR, 2e): "J'ai commis une erreur tactique dans le sprint. Je suis parti sur la gauche mais je n'ai pas eu l'ouverture. J'ai pu remonter Boonen mais pas Sagan. C'est frustrant. Je m'en souviendrai longtemps. Je pouvais gagner. Mais ça n'enlève rien à Sagan qui est un grand champion du monde. Après les JO, j'ai surmonté la déception. Je me suis concentré sur le championnat du monde même si j'ai eu ce problème de santé avant les Mondiaux. (Sur la bordure) Nous nous sommes retrouvés en bonne position. On était trois de l'équipe au début. Malheureusement, Luke Rowe a eu une crevaison. Nous n'étions plus que deux."

Tom Boonen (BEL, 3e): "Nous avons pris nos responsabilités, nous avons appliqué la tactique qui était planifiée. Je crois que la course a duré une heure de trop. Mon rôle était de rester avec les coureurs les plus rapides au sprint. On ne va pas refaire la course maintenant... Sagan? Bien sûr, il peut être battu, tout le monde peut l'être."