Kwiatkowski s'impose en solitaire à Ponferrada

Kwiatkowski s'impose en solitaire à Ponferrada

Publié le , modifié le

Le Polonais Michal Kwiatkowski s'est emparé du titre de champion du monde grâce à une sortie gagnante dans les cinq derniers kilomètres du circuit de Ponferrada. L'Australien Simon Gerrans et l'Espagnol Alejandro Valverde complètent le podium au terme des 254,8 km de course disputés dans des conditions difficiles. Tony Gallopin, 6e et Nacer Bouhanni, 10e, se sont bien battus mais n'ont pas eu assez de jambes dans le final.

Les quatorze tours de circuit à Ponferrada n'ont pas réservé de surprise. Malgré la pluie, le vent et les intentions de nombreux coureurs, le titre de champion du monde s'est joué dans les cinq derniers kilomètres. Au sommet du Mirador, la deuxième bosse du parcours, la descente vers la ville de la province de Leon devait sacrer le successeur du Portugais Rui Costa. Michal Kwiatkowski ne s'y est pas trompé. A quelques encablures du point culminant de la dernière difficulté du jour, le Polonais a placé une violente accélération. Echappés depuis vingt bornes, l'Italien De Marchi, le Danois Andersen, le Français Gautier et le Bélorusse Kyrienka n'ont vu passer que le rouge et blanc du maillot du coureur de 24 ans.

Kwiatkowski passe partout

Cycliste tout-terrain, le troisième meilleur jeune du dernier Tour de France justifiait sa réputation dans la descente puis sur les deux kilomètres de plat dans le final. Vainqueur de quatre chronos cette saison au Tour d'Algarve, sur Tirreno-Adriatico, sur le prologue du Tour de Romandie et lors des championnats de Pologne, Kwiatkowski résistait aux autres favoris qu'étaient Gerrans, Valverde, Van Avermaet, Gilbert ou... Tony Gallopin. Bien placé lors de la bascule vers Ponferrada, le Français a fait partie des chasseurs partis derrière le coureur Omega-Pharma. Ce dernier ne s'en laissait pas compter et poussait fort sur ses pédales aux abords de la forteresse de la cité espagnole pour s'offrir le droit d'embrasser son maillot et de savourer comme il se doit la première victoire d'un Polonais aux Championnats du monde. 

A la lutte avec Breschel, Van Avermaet et Gallopin, l'Australien Simon Gerrans et l'Espagnol Alejandro Valverde franchissaient la ligne dans cet ordre à une seconde du vainqueur. Déjà détenteur de cinq médailles mondiales (2 d'argent, 3 de bronze), un record, l'Ibère ajoute une sixième breloque à sa collection. Souvent placé sur les courses d'un jour cette saison, Tony Gallopin a confirmé les espoirs placés en lui en se classant sixième. Dans le final, l'éphémère maillot jaune de la dernière Grande Boucle a manqué de jus pour espérer mieux. Un constat qui vaut pour son compatriote Nacer Bouhanni. Calé dans les dix premiers avant la descente finale, le sprinteur tricolore accroche tout de même le Top 10, à sept secondes de Kwitakowski. 

Gallopin et Bouhanni ont tenu leur rang

Chefs de file désignés par Bernard Bourreau, le sélectionneur français, les deux jeunes tricolores n'ont pas failli. Avant eux, Cyril Gautier avait déjà montré le maillot bleu sous la pluie espagnole. A 30 kilomètres de l'arrivée, le pensionnaire de l'équipe Europcar a pris le large avec deux hommes. Il est resté sans réaction face à l'éclair Kwiatkowski. "Je savais qu'avec la pluie, c'était possible d'arriver seul pour la victoire", a expliqué le Polonais à l'arrivée. Un coup gagnant que Tony Martin avait tenté lui aussi cinquante bornes plus tôt. Le peloton avait pu le rattraper comme il l'avait fait avec la grande échappée du jour composée de Zydrunas Savickas, Matija Kvasina, Carlos Quintero et Oleksandr Polivoda. 

En revanche, il n'a jamais revu Michal Kwiatkoswki. Troisième de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège, cinquième de l'Amstel Gold Race cette saison, le Polonais décroche la première grande victoire de sa carrière. D'autant plus retentissant qu'il y a joint la manière. Aussi à l'aise sur les courses d'un jour que sur les compétitions à étapes (2e du Tour du Pays-Basque, 4e de Tirreno-Adriatico, 11e du Tour de France 2013), le champion du monde du contre-la-montre juniors a tout d'un grand. Le maillot arc-en-ciel va booster sa courbe de croissance. 

Vidéo: L'arrivée de Michal Kwiatkowski à Ponferrada

Jerome Carrere

Mondiaux