Kevin Ledanois cyclisme
Le jeune cycliste tricolore Kevin Ledanois | AFP - BRYN LENNON

Kevin Ledanois champion du monde Espoirs à Richmond

Publié le , modifié le

Kevin Ledanois, fils de l'ancien professionnel Yvon Ledanois, est devenu champion du monde sur route junior à Richmond (Etats-Unis). Le jeune français a attaqué dans les derniers kilomètres l'Italien Simone Consonni et son compatriote Anthony Turgis. Ledanois succède à Arnaud Démare, champion du monde junior à Copenhague en 2011. Après la médaille de bronze de Jérôme Coppel et en attendant la course féminine ce samedi avec la grande favorite Pauline Ferrand-Prévot et celle des garçons dimanche, le Bleu flotte très haut dans le ciel de Richmond.

La France est pour l'instant chez elle au Etats-Unis. Après la médaille de bronze de Jérôme Coppel lors du chrono, le clan tricolore a récolté deux nouvelles médailles après la course Espoirs qui s'est déroulée vendredi. Dont une du plus beau métal qui est venue se poser autour du cou de Kevin Ledanois. Les yeux plein de larmes au moment de raconter son exploit, le jeune Vendéen, fils de l'ancien coureur Yvon Ledanois aujourd'hui directeur sportif chez BMC, a fait un bond d'un an en arrière où à Ponferrada, il avait été échappé dans le final avant d'exploser (79e du général). "L'an dernier, j'avais attaqué un tour trop tôt. Cette fois, j'ai pris sur  moi pour attendre. Quand j'ai vu qu'il commençait à pleuvoir, je me suis dit  que c'était une chance", a expliqué le coureur de 22 ans.

Dans les rues de Richmond et sur un circuit long de 162,2 kilomètres, sa patience a été récompensée. Il a attendu les quatre derniers kilomètres et a profité d'une cassure à l'avant suite à une chute, pour porter son attaque. Il a d'abord débordé l'Italien Davie Martinelli, plusieurs fois à l'avant durant la course, pour ensuite creuser un écart qui ne sera jamais comblé avec ses poursuivants. Parmi les battus du jour, il y avait un autre Français, Anthony Turgis que le nouveau champion du monde Espoirs a associé à son triomphe. "On s'est retrouvé devant avec Anthony (Turgis) et on a insisté. J'ai roulé car c'est lui qui était protégé. Mais, comme je virais bien, c'est Anthony qui  a fait la cassure derrière. C'est une victoire d'équipe", a ajouté Ledanois .

Deux médailles, comme en 2011

Cette Marseillaise et cette médaille de bronze rappelle un autre duo de jeunes Français. En 2011 à Copenhague, l'hymne français avait également retentit après la victoire d'Arnaud Démare qui avait devancé son compatriote Adrien Petit. Quatre ans plus tard, Ledanois et Turgis sont les nouveaux visages d'une génération française qui commence à éclore. Le premier chez Bretagne-Séché, le second chez Cofidis. Deux jeunes coureurs qui ont parfaitement géré une course rendue compliquée par une route devenue glissante.

"Toutes les conditions étaient réunies. Avec Anthony, on s'est dit que l'idéal serait la pluie, que ça permettrait de durcir la course. Il s'est mis à pleuvoir un peu dans le dernier tour, c'est  exactement ce qu'il fallait", s'est félicité Ledanois. Cette victoire vient couronner une ambition avouée et une préparation totalement tournée vers ce Mondial. "Cela fait trois semaines, un mois, que j'ai cet objectif en tête, je ne pense qu'à ça", assurait-il après la course. "Les coureurs ont su se sacrifier pour maintenir l'écart. On avait cette ambition de provoquer la course dans les dernières bosses", a salué leur entraîneur Pierre-Yves Chatelon. Avant les filles et les garçons, Ledanois et Turgis ont parfaitement lancé un week-end du clan français qui espère d'autres médailles au Etats-Unis.