Alejandro Valverde (Ponferrada 2014)
Alejandro Valverde est l'un des favoris du Championnat du Monde 2014 (Ponferrada) | MIGUEL RIOPA / AFP

Gerrans, Valverde, Kristoff, Sagan et Gallopin, les coureurs à suivre

Publié le , modifié le

Qui succèdera à Rui Costa ? Sacré il y a un an à Florence, le coureur portugais semble en retrait et aura du mal à faire le doublé. La chasse au maillot arc-en-ciel est donc ouverte. De Simon Gerrans à Tony Gallopin, en passant par Alejandro Valverde, Peter Sagan et Alexander Kristoff, la rédaction a choisi cinq coureurs qu'il faudra suivre de près dimanche quand le maillot arc-en-ciel choisira les épaules sur lesquelles il se posera pendant un an.

Simon Gerrans

LE coureur en forme du moment. Vainqueur du Grand Prix de Québec et du Grand Prix de Montréal début septembre, l'Australien a prouvé qu'il aimait les courses en circuit. Si son style, très conservateur, ne plaît pas forcément au grand public, force est de constater qu'il est efficace. Il lui a tout de même permis de remporter la Doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège, au printemps dernier. Costaud, capable de suivre les meilleurs dans les ascensions, Gerrans possède aussi une pointe de vitesse plus qu'intéressante. Et surtout il sait gagner. Quasiment le favori.

Alejandro Valverde

Lui aussi possède une pointe de vitesse capable de le faire gagner dimanche. Oui mais. Car il y a souvent un mais avec Alejandro Valverde. Il a terminé cinq fois (!) sur le podium du Championnat du monde sans jamais pouvoir lever les bras. Il y pensera forcément. Ou d'autres se chargeront de lui rappeler. Mais Valverde peut jouer sur deux tableaux. Un, il peut "flinguer" tout le monde et s'imposer en solitaire, deux il peut aussi régler un petit groupe. La double casquette est un atout indéniable sur un parcours aussi incertain que celui de Ponferrada. 

Alexander Kristoff

Qui aurait ou prédire il y a un an qu'Alexander Krtstoff serait l'un des outsiders sérieux du Championnat du monde ? Mis à part les fans du Norvégien, quasiment personne sans doute. Et pourtant, en 2014, Kristoff a fait savoir qu'il avait du talent, énormément de talent. Vainqueur à San Remo, le coureur de 27 ans a remporté deux étapes du Tour de France et la Vatenfall Cyclassics. Suffisant pour se poser en candidat solide à la victoire finale. Seuil écueil, la Norvège n'aura que trois coureurs aux départs. Un écueil qui n'avait pas empêché Thor Hushovd d'être champion du monde en 2010.

Peter Sagan

Peter Sagan n'a jamais remporté de courses majeures. A peine un Grand-Wewelgem et un Grand Prix E3 garnissent son maigre palmarès. Sait-il gagner ? La question a sa crédibilité. Quand on est annoncé comme une terreur du peloton. Quand on a des qualités comme les siennes. Ses qualités conviennent parfaitement au tracé espagnol. Surpuissant, Sagan n'aura pas beaucoup de mal à accrocher la roue des meilleurs. Si tactiquement, le Slovaque est au point, il peut fait figure d'épouvantail.

Tony Gallopin

Nous aurions pu mettre Romain Bardet, ou Nacer Bouhanni mais nous avons choisi Tony Gallopin. A l'instar des Gerrans, Valverde ou Sagan, Gallopin est un coureur complet. Son Tour de France, avec un jour en jaune et une victoire d'étape, en sont une preuve. Sa victoire dans la Clasica San Sebastian en 2013 en est une autre. Il est le Français le plus à même de briller sur ce Championnat du monde. Son année passée chez Lotto-Belisol lui a fait beaucoup de bien. Conscient de sa force, Gallopin sera, à coup sûr, surveillé dimanche.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Mondiaux