Bradley Wiggins
Le Britannique Bradley Wiggins | AFP - MIGUEL RIOPA

Bradley Wiggins détrône Tony Martin sur le contre-la-montre

Publié le , modifié le

Triple tenant du titre, Tony Martin a subi la loi de Bradley Wiggins aux championnats du monde sur route, à Ponferrada en Espagne. Le Britannique, champion olympique de la spécialité à Londres en 2012, devient pour la première fois de sa carrière champion du monde. Le vainqueur du Tour de France 2012, très discret sur les routes depuis deux ans, a relégué l'Allemand à plus de 26 secondes sur la ligne d'arrivée au bout des 47.1km du parcours, la médaille de bronze revenant au Néerlandais Tom Dumoulin (à 40"). Wiggins devient le 3e vainqueur du Tour à accrocher son nom au palmarès des Mondiaux en chrono après Miguel Indurain (1995) et Jan Ullrich (1999).

Il avait déjà six titres de champion du monde à son palmarès. Mais les maillots arc-en-ciel provenaient tous de la piste. Sur la route, il avait "juste" accroché le titre olympique, devant son public de Londres en 2012. A Ponferrada, en Espagne, Bradley Wiggins était donc très motivé pour tenter de prendre ce titre mondial à un Tony Martin, imbattable depuis trois ans. Même Fabian Cancellara, quadruple champion du monde de la spécialité, avait préféré battre en retraite face à l'Allemand cette année pour se consacrer à la course en ligne. Mais le Britannique avait une revanche à prendre. L'année dernière, il s'était incliné face à Martin pour 46 secondes dans cette même épreuve, à Florence. Cette médaille d'argent en 2013, le même métal qu'en 2011, il voulait donc absolument la transformer en or.

Et dès les premiers kilomètres, il a placé la barre très haute. Quatre secondes d'avance après 12km, l'écart n'a pas cessé d'augmenter pour finir à 26", sur la ligne d'arrivée, au terme des 47.1km du tracé espagnol. Tony Martin ratait ainsi l'occasion d'égaler Fabian Cancellara, lauréat à quatre reprises. "Je ne suis pas une machine et Bradley est un champion", a réagi Martin,  visage marqué, qui a fait part de sa "très grosse déception". Pour expliquer sa  défaite, le favori au départ a avancé la fatigue: "Peut-être à cause du  contre-la-montre par équipes. Je ne pense pas m'être préparé comme il fallait."

Wiggins comme Indurain

A 34 ans, Wiggins conquiert sa quatrième victoire en contre-la-montre cette saison, de loin la plus importante. Il devient le troisième vainqueur du Tour de France à s'emparer du titre de champion du monde du chrono après Miguel Indurain (1995) et Jan Ullrich (1999). Il rejoint Indurain au palmarès des vainqueurs du Tour, également sacrés sur les chronos des JO et des Mondiaux. Il devient aussi le plus vieux champion du monde du chrono, et succède, vingt ans après, à Chris Boardman, dernier Britannique couronné dans cet exercice.

Côté français, Sylvain Chavanel, qui détenait le troisième temps au premier  pointage intermédiaire (Km 12), a reculé dans la partie finale pour prendre la  17e place, à 2'28" de Wiggins. Jérôme Coppel, l'autre représentant français, s'est classé 25e, à 3'08".

Réactio​ns

Bradley Wiggins (GBR),  vainqueur: "Après une saison avec des hauts et des bas, je suis satisfait.  C'est ce que je voulais. Je n'ai pas fait le Tour et je veux dédier cette  médaille d'or à ma famille, à ma femme Catherine qui a eu un rôle essentiel en  juillet auprès de moi. Je pourrais vivre sans ce titre mais, après ma médaille  d'or des JO, tout le reste est le bienvenu. Je me suis préparé tout à fait  différemment de Tony (Martin) qui a couru Tour et Vuelta. J'ai fait beaucoup de  spécifique pour le chrono et ça m'a aidé. Ne pas courir le Tour m'a permis  d'avoir un autre objectif en juillet (Jeux du Commonwealth). Par rapport à  Tony, je dois être plus léger de 3 kilos et c'était un avantage aujourd'hui.  J'ai travaillé dur cet été pour être à 72 kilos. Dans ma carrière, j'ai gagné  tous les défis que je me suis donné. il me manquait celui-ci et c'était ma  dernière occasion dans les Mondiaux route. Dimanche, nous avons fait un bon  chrono par équipes mais on n'a pas pu accrocher le podium à cause de la météo.  Dans les deux prochaines années, je me consacrerai à la piste, pour la  poursuite par équipes aux JO de Rio et le record de l'heure l'an prochain. Il y  aussi Paris-Roubaix: j'aime Roubaix et ce n'est pas incompatible avec la piste."
   
Tony Martin (GER), 2e: "Je ne suis pas une machine, je l'ai toujours dit.  Tout le monde s'attendait à me voir gagner mais Bradley est un champion. C'est  une très grosse déception. Je me suis senti fatigué. Peut-être à cause du  contre-la-montre par équipes. Ce n'était pas l'idéal pour la préparation et la  motivation. Je ne pense pas m'être préparé comme il fallait."

Sylvain Chavanel (FRA),  17e: "Je savais que ce serait long et difficile dans la seconde partie. Je fais  405 watts de moyenne, moins que d'habitude mais l'effort était plus long. A la  fin, j'ai senti approcher les crampes, comme au Championnat de France. Le  parcours sur route me plaît. On a plusieurs cartes dans l'équipe de France, il  faudra courir juste."
   
Jérôme Coppel (FRA), 25e: "Je n'ai pas pris beaucoup de plaisir. C'était  très long et je n'étais pas à l'aise, comme prévu, dans toute la première  partie. Ensuite, ça allait mieux mais, sur l'ensemble, le parcours n'était pas  assez dur pour me convenir vraiment. C'était ma dernière course de la saison.  Je reste disponible en cas de coup dur dans l'équipe, ce que je ne souhaite  pas. Après, je pourrai me consacrer à l'intersaison. Ca paraît loin mais je me  réjouis de refaire du ski de fond pour entamer 2015 en forme."

Classement

1. Bradley Wiggins (GBR), les 47,1 km en 56:25.  (moyenne: 50,1 km/h)
    2. Tony Martin (GER) à 26.
    3. Tom Dumoulin (NED) 40.
    4. Vasil Kiryienka (BLR) 47.
    5. Rohan Dennis (AUS) 57.
    6. Adriano Malori (ITA) 1:11.
    7. Nelson Oliveira (POR) 1:21.
    8. Anton Vorobyev (RUS) 1:29.
    9. Jan Barta (CZE) 1:43.
    10. Jonathan Castroviejo (ESP) 1:44.
    11. Tiago Machado (POR) 1:52.
    12. Jesse Sergent (NZL) 1:57.
    13. Rasmus Quaade (DEN) 2:16.
    14. Artem Ovechkin (RUS) 2:18.
    15. Andrew Talansky (USA) 2:20.
    16. Maciej Bodnar (POL) 2:22.
    17. Sylvain Chavanel (FRA) 2:28.
    18. Silvan Dillier (SUI) 2:30.
    19. Tanel Kangert (EST) 2:32.
    20. Alex Dowsett (GBR) 2:35.
    ...
    28. Svein Tuft (CAN) 3:18.
    37. Tejay Van Garderen (USA) 3:44.
    63 coureurs classés.