Michal Kwiatkowski remet son titre en jeu sur Milan - San Remo
Michal Kwiatkowski, vainqueur de Milan-San Remo pour la première fois de sa carrière | AFP

Milan - San Remo : Michal Kwiatkowski remporte la Primavera devant Peter Sagan et Julian Alaphilippe

Publié le , modifié le

Michal Kwiatkowski (Sky) s'est adjugé la première grande classique de la saison en triomphant sur Milan - San Remo ce samedi. Parti à six kilomètres de l'arrivée sous l'impulsion de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), le Polonais a sauté le champion du monde en titre sur la ligne pour s'offrir la Primavera d'une demi-roue. Déjà brillant sur Paris-Nice, Julian Alaphilippe (Quick-Step) confirme son bon début de saison et termine troisième.

Étouffant, irrespirable, pesant... Ce final de cette 108e Primavera a été à la hauteur de ce monument qu'est Milan - San Remo, première grande classique de la saison. Et si les hirondelles ne font pas le printemps, tout semblait écrit pour que Peter Sagan signe l'arrivée des beaux jours par une première victoire sur la Via Roma. Parti à 7 kilomètres de l'arrivée et suivi seulement par Michal Kwiatkowski et Julian Alaphilippe, le champion du monde avait toutes les cartes en main pour lever les bras sur la ligne. C'était sans compter sur Michal Kwiatkowski, le coureur de la Sky prenant Sagan à son propre piège en sautant le Slovaque d'une demi-roue sur la ligne pour s'offrir sa quatrième grande classique après l'Amstel Gold Race 2015, le GP E3 2016 et les Strade Bianche 2017.

Peter Sagan, toujours placé mais jamais gagnant, doit don  encore se contenter d'une place d'honneur pour son septième Milan - San Remo. Julian Alaphilippe, qui lui découvrait la Primavera, a de nouveau impressionné et ajoute un nouveau podium à sa collection, après ses deuxièmes places dans les "ardennaises" (Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège).

Les puncheurs font la loi

Si cette 108e édition de Milan - San Remo a mis du temps à démarrer notamment à cause du vent, dix coureurs avaient tenté d'animer la course en partant dès les premiers kilomètres avant d'être finalement rattrapés par le peloton au pied de la Cipressa, avant-dernière difficulté du jour. Si tous les favoris sont encore présents, les pentes de la Cipressa douchent les premiers espoirs de victoire, à l'image du vainqueur de 2009 Mark Cavendish, distancé dès les premiers hectomètres de la Cipressa. Signe de sa bonne forme, Peter Sagan se permet lui quelques étirements dans les premiers efforts de la montée du Pioggio, dernière difficulté et ultime espoir pour les puncheurs de s'imposer sur la Via Roma.

Le champion du monde sera d'ailleurs le premier à dégainer. A six kilomètres de l'arrivée, Sagan accélère et seuls Julian Alaphilippe et Michal Kwiatkowski accrochent la roue du Slovaque. Derrière, les équipes de sprinteurs n'arrivent pas à s'organiser et laisse les trois échappés creuser un écart trop important pour espérer revenir. Alors que seule une attaque de Michal Kwiatkowski ou de Julian Alaphilippe semble pouvoir contrarier les plans de Peter Sagan, les deux coureurs laissent faire et contraignent le Slovaque à lancer le sprint sur la Via Roma. Le Polonais fera derrière parler la poudre pour couper la ligne en premier et s'adjuger Milan - San Remo, deux semaines après les Strade Bianche.

Un trio de puncheurs qui a totalement surpris les sprinteurs qui doivent se contenter des miettes. Alexander Kristoff, premier du peloton, termine 4e devant Fernando Gaviria. Le vainqueur 2016 Arnaud Démare termine 6e alors Nacer Bouhanni, aux avant-postes toute la journée, se place dans le top 10 en accrochant la 8e place.