Maxime Bouet
Maxime Bouet. | PIERRE TEYSSOT / AFP

Maxime Bouet : "Les jambes sont bonnes"

Publié le , modifié le

Cette saison, Maxime Bouet, le coureur de l’équipe AG2R-La Mondiale a accepté de tenir une chronique régulière sur notre site. Pour le premier opus, il nous parle de sa préparation, de sa rentrée au Tour Down Under et de la suite de la saison.

Sa préparation

A l’aise dès le Tour Down Under, Maxime Bouet doit en fait cette bonne forme à sa malchance sur les routes du Tour de France en 2013. Après une chute dans la 5e étape, il a été contraint à l’abandon. Sa convalescence pour soigner sa fracture du radius a tronqué sa fin de saison comme il le dit lui-même : "Ma fin de saison a été tronquée. Je n’ai eu que 65 jours de courses l’année dernière. Du coup ma coupure a été plus courte. J’ai pu faire un gros foncier et même des intensités pour être prêt tôt dans la saison. Les jambes sont bonnes".
Cette préparation, Maxime Bouet l’a faite en deux temps : "La saison se prépare par une grosse base de foncier. Personnellement je fais des footings mais aussi beaucoup de gainage et de musculation. En décembre, j’ai pu attaquer les intensités pour être prêt entre mi et fin janvier". Force est de constater que le grimpeur de la formation AG2R-La Mondiale a plutôt bien géré l’intersaison puisqu’il est arrivé très affûté sur la première course de la saison, le Tour Down Under.

Le Tour Down Under

Habituelle rentrée pour certains coureurs, le Tour Down Under est une course ouverte entre des coureurs déjà très prêts et d’autres encore en phase de préparation. "L’équipe m’avait demandé d’être le leader en Australie" raconte Bouet. Sixième de la première étape et toujours dans le coup, Maxime Bouet a tout perdu dans une chute lors de la troisième étape : "Je chute dans l’étape décisive remportée par Cadel Evans. J’ai du attendre 1’ ou 1’30 pour changer de vélo (il perd 1’ sur l’étape). Ça me coûte le Top 10 final".

Malgré cette mésaventure, l’expérience australienne a été positive puisque le coureur français revient avec deux Top 10 d’étape et une place de 15e au général, loin de ses ambitions mais satisfaisante au vue de sa chute dans une étape décisive. Maxime Bouet est prêt pour affronter la suite de sa saison.

La suite de sa saison

Présent sur l’Etoile de Bessèges depuis mercredi, Maxime Bouet a un programme de course chargé jusqu’au Critérium International : "je fais l’Etoile de Bessèges, avant d’enchaîner sur le Tour du Haut-Var, le GP Lugano, Paris-Nice, Milan-San Remo et enfin le Critérium". Le tout avec des ambitions certaines : "J’espère vraiment être bien sur toutes ces courses". Bon grimpeur, puncheur solide, Maxime Bouet peut largement espérer bien figurer avant de couper fin mars pour commencer à se préparer à son premier objectif de la saison : le Giro. "Je serai sur le Giro et la Vuelta cette saison". Absent du Tour de France donc, Bouet espère briller sur des courses plus débridées que la Grande Boucle : "Il y aura Domenico Pozzovivo qui aura des ambitions pour le général. Moi j’y serai pour remporter une étape et l’accompagner le plus longtemps possible. Avec un peu de chance, ça mènera à une belle place au général mais l’objectif principal, c’est une étape". Equipier tout en ayant des libertés, un rôle qui sied parfaitement à Maxime Bouet. 

Tout au long de la saison, Maxime Bouet donnera ses impressions sur son parcours à francetvsport.fr.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot