Maxime Bouet
Maxime Bouet (AG2R-La Mondiale) | NICOLAS GOTZ - WORLDPICTURES - MAX

Maxime Bouet: "J'ai des contacts en France et à l'étranger"

Publié le , modifié le

Comme depuis le début de la saison, Maxime Bouet a accepté de se livrer à France TV Sport. Avant de se rendre au Tour de Pologne, le coureur de la formation AG2R-La Mondiale est revenu sur son début de saison mitigé, le Tour de France exceptionnel de sa formation, et son avenir, qui s'écrira sans doute ailleurs que chez AG2R.

La coupure

"Je n’étais pas vraiment en vacances. Je suis parti avec ma famille mais j’ai roulé tous les jours. J’ai fait une vraie coupure après les Championnats de France. J’ai fait une semaine à la maison sans rouler puis j’ai repris l’entraînement à la maison en roulant une semaine tranquille sur mes routes. Je suis parti deux semaines en montagne, une semaine à Réallon, tout près de Risoul à 1 600m d’altitude puis une semaine avec ma famille aux Deux Alpes à 1 700m. Cette coupure au mois de juillet, c’était un choix, celui de ne pas courir le Tour de France. C’est assez délicat mais je sais qu’avec mon entraîneur, Benoît Nave, je reviens toujours en forme après une coupure. Il arrive à négocier parfaitement les coupures pour me faire avoir des bonnes sensations quand je reprends."

Le Tour de Pologne

"J’ai regardé un peu le parcours. Il y a trois étapes plates pour commencer (l'interview a été réalisée vendredi, ndlr). Après 15 jours en montagne, ce sera pas mal pour reprendre en course, remettre du braquet. Au bout de trois jours, je verrais où j’en suis. Je pense que le classement général va se jouer dans l’étape de montagne de l’avant-dernier jour avec aucun gros cols mais des cols de 3-4 kilomètres toute la journée. Si la condition est là pourquoi pas ? Il y a aussi un joli contre-la-montre tout plat le dernier jour de 25 kilomètres. Avec mes bonnes sensations sur le chrono depuis quelques mois, ça peut, peut-être donner un bon résultat au classement général. La victoire d’étape sera difficile à aller chercher même si il y a une étape dont le profil me convient. Malgré tout, il y a un beau plateau. Il faut être réaliste.

La première partie de saison

"J’ai eu pas mal de bas sur la première partie de saison avec des chutes qui m’ont empêché de réaliser mes objectifs. Ça fait un an que je traîne la poisse, j’espère qu’elle va me laisser. J’ai fini sur une bonne note avec le Championnat de France de chrono (Maxime Bouet a terminé 3e derrière Sylvain Chavanel et Anthony Roux). J’espère que je vais repartir sur une deuxième partie de saison où la chance sera un petit peu de mon côté.

Le Tour de France que l’équipe a réussi c’est quelque chose de grand pour tout le monde. Mais c’est un peu la suite logique de la saison en fait. AG2R est vraiment en forme depuis le début de la saison. Sur chaque course à étape, nous avons toujours un coureur bien placé au général plus parfois une victoire d’étape. Paris-Nice (Victoire de Carlos Betancur) s’est bien passé, le Dauphiné (5e place de Romain Bardet) aussi, au Giro on a un coureur dans les cinq premiers du général (Pozzovivo 5e) et on remporte le classement par équipes."

Son avenir

"En ce moment, c’est un peu le mercato pour les coureurs. J’ai changé de manager durant l’hiver dernier donc c’est à lui de gérer cette période. Je n’ai toujours pas signé dans une équipe. Nous sommes en contacts avec quatre équipes étrangères World Tour qui sont intéressées par moi. Il y a aussi une équipe française sur les rangs. Ce serait pour des rôles différents. Plutôt équipier dans les étapes de montagne dans les équipes étrangères et leader dans l’équipe française. Ça peut se faire assez rapidement.

Il y a eu pas mal de contretemps dans les transferts depuis le début de la période, notamment à cause de l’avenir flou de certaines équipes. Belkin, on ne savait pas si elle continuait ou non, Alonso est annoncé un jour, le lendemain non, Garmin et Cannondale devaient fusionner, finalement non, Cannondale pourrait arrêter. Tout le marché mondial a ralenti à cause de ces petits problèmes mais maintenant on sait que Belkin continue, Giant aussi, Alonso pourrait créer son équipe. Ça va forcément accélérer les choses. Les équipes qui veulent tel ou tel coureur doivent se dépêcher puisque l’équipe d’Alonso va faire du bruit sur le marché.

Vincent Lavenu et mon agent ont eu une discussion. AG2R souhaite me garder mais peut-être qu’un départ pourrait booster ma carrière. Les années passent très vite et j’ai l’impression de passer à coté de mes résultats et de mes ambitions. J’ai à cœur de me rattraper de montrer le vrai niveau que je peux avoir quand tout va bien."