Marc Madiot
Marc Madiot | AFP-Saget

Madiot : Bouhanni, "un coureur en train d'exploser"

Publié le , modifié le

Nacer Bouhanni est "un coureur en train d'exploser", annonce le manager de l'équipe FDJ-BigMat, Marc Madiot, après le titre de champion de France de son sprinteur au profil atypique, ancien gendarme, pratiquant la boxe et fan de Mike Tyson.

Cette victoire doit vous donner beaucoup de fierté et de satisfaction...
"C'est la plus belle course qu'on a faite depuis que l'équipe existe, au niveau de l'engagement collectif, du sacrifice... Tout le monde s'est mis à la hauteur de l'événement: les coureurs, l'encadrement, les directeurs sportifs... On avait une énorme pression sur la tête, on le savait. On a fait du béton sur cette course. C'est ce qu'on avait prévu: les déposer aux 200 mètres, les laisser faire leurs sprints et le destin ferait le reste. Ce sont des jeunes coureurs qui sont passés pro chez nous, qu'on connaît depuis longtemps, l'un a été stagiaire, l'autre est passé à la Fondation de la Française des Jeux. Ce sont les premiers vrais grands, gros bouquets qu'on a avec nos jeunes. J'en espère d'autres dans pas longtemps. J'ai envie de dédier cette victoire à M. Blanchard-Dignac (le P-DG de la FDJ, ndlr)."

Qui est ce coureur peu connu et prometteur, Nacer Bouhanni ?
"Il est moins connu qu'Arnaud (Démare) parce qu'il n'a pas eu le même parcours dans les rangs amateurs. C'est un bon mec qui gagne à être connu, un teigneux, un risque-tout. C'est un beau coureur qui est en train d'exploser. C'est sa cinquième victoire aujourd'hui (dimanche). Les deux (lui et Démare) ont cinq victoires, ils ont 20 et 21 ans, ça ne va pas trop mal."

Pourquoi ne verra-t-on ni le champion de France, ni Arnaud Démare sur le Tour de France ?
"Ils sont jeunes. Le Tour, c'est la marche au-dessus, une pression énorme. Mettre l'un au Giro (Démare en mai dernier, ndlr) et l'autre à la Vuelta (Bouhanni en août-septembre prochain, ndlr), c'est une bonne marche avant d'aller sur le Tour. Il y a encore du travail à faire pour eux. L'an prochain, il y en aura un, ou les deux."

Jerome Carrere