Lucie Chainel conserve son titre de championne de France cyclo-cross

Lucie Chainel conserve son titre de championne de France cyclo-cross

Publié le , modifié le

Lucie Chainel, 29 ans, a conservé son titre de championne de France dames de cyclo-cross, ce dimanche, sur le circuit de Nommay, devant Pauline Ferrand-Prévot et Christel Ferrier-Bruneau.

L'épouse de Steve Chainel, le coureur professionnel trois fois médaillé d'argent pour sa part dans la discipline, a pris les devants dès le premier tour, sur un parcours boueux et collant "totalement à ma convenance" de son  propre aveu. "Je voulais observer et voir comment ça allait se passer mais j'ai pris  quelques secondes et c'est parti" a commenté la Franc-Comtoise, qui a repoussé à plus d'une minute et demie Pauline Ferrand-Prévot (20 ans), déjà deuxième l'an passé. "J'ai vite compris qu'elle était aujourd'hui au-dessus du lot", a commenté  la jeune Champenoise. "Courir dans la boue, ce n'est pas mon point fort. Mais  je me suis battue pour aller chercher la deuxième place".

"PFP", qui a renoncé par avance au prochain Championnat du monde, début  février à Louisville (Etats-Unis), est revenue sur son divorce sportif avec son  entraîneur Gérard Brocks: "Je pensais qu'il ne pouvait plus rien m'apporter. Au  début, je me suis retrouvée toute seule et je me suis posée des questions mais  ensuite j'ai commencé à travailler avec Ludovic Dubau qui comprend peut-être mieux ce que je ressens". Pauline Ferrand-Prévot, qui court sur la route dans l'équipe de la  Néerlandaise Marianne Vos et vise le titre national fin juin en Bretagne, a  précisé vouloir continuer à pratiquer le VTT: "Je ferai les deux premières manches de la Coupe du monde, en Allemagne et en République tchèque et je compte disputer le titre espoirs aux Championnats du monde."

Lucie Chainel, en revanche, s'est gardée d'un objectif précis sur la suite  de la saison en VTT qu'elle disputera aux côtés de la championne olympique en  titre Julie Bresset: "Je ne veux pas trop me projeter dans l'avenir. Dans ma  tête, c'est trois-quart pour ma vie de famille qui est prioritaire, un quart  pour le cyclisme. Mais je n'ai pas envie d'arrêter non plus." 

AFP