Sylvain Georges
Le coureur cycliste Sylvain Georges | MAXPPP - NICOLAS GOTZ

L'UCI veut plus sanctionner Georges

Publié le , modifié le

L'Union cycliste internationale (UCI) va faire appel de la sanction prononcée par la Fédération française de cyclisme (FFC) contre Sylvain Georges, contrôlé positif à l'heptaminol en mai dernier, et va demander deux ans de suspension. Il avait été suspendu pour six mois, puis licencié par son équipe AG2R.

"C'est de l'acharnement. Même si cet appel est un droit, leur motivation me  dépasse. Alors même que la FFC reconnaît une négligence, l'UCI fait appel de  cette sanction jugée trop faible pour eux. Que cherche l'UCI ? J'ai déjà payé  assez cher ma négligence, qui a bien été reconnue en tant que telle", estime  Sylvain Georges dans un communiqué. "L'UCI demande deux ans de suspension à mon encontre, c'est la peine  maximale, la même qu'un fraudeur à l'EPO, aux amphétamines, à la nandrolone...  Je suis scandalisé d'être mis à la même enseigne qu'un coureur contrôlé positif  aux pires substances. Je n'ai pris que du Ginkor Fort (un médicament veinotonique en vente sans ordonnance) et en très faible dose", ajoute-t-il.