Brian Cookson
Brian Cookson, Président de l'UCI | AFP

L'UCI soumis à une enquête de l'AMA ?

Publié le , modifié le

Quelques jours après avoir changé de président, l'Union cycliste internationale a annoncé avancer vers la création d'une enquête indépendante. Son objectif: faire la lumière sur le fonctionnement de l'UCI, notamment face au dopage. L'Agence mondiale antidopage (AMA), l'agence américaine antidopage (à l'origine de la chute de Lance Armstrong) et le ministère des sports français seraient notamment contactés.

Il avait été élu notamment sur cette promesse. Brian Cookson, le nouveau président de l'UCI et successeur de Pat McQuaid, a annoncé avoir pris les contacts pour qu'une enquête indépendante puisse voir le jour. Le sujet ? Faire la lumière sur le fonctionnement de l'UCI, notamment face au dopage. "Nous avons commencé à dialoguer au plus haut niveau avec l'AMA pour étudier la manière dont nous allons procéder pour mettre la lumière de façon indépendante sur le passé de l'UCI", a dit le dirigeant britannique lors d'une visite à Pékin.

Depuis la longue enquête de l'agence américaine antidopage (USADA) qui a mis au jour le dopage de Lance Armstrong et de ses équipes, et accusé l'UCI d'avoir couvert une partie de ses pratiques, le monde du cyclisme n'a plus confiance en cette instance. C'est pour mettre fin à cette situation que Cookson souhaite qu'une enquête indépendante fasse toute la lumière sur ces affaires. "Nous avons également établi des contacts avec d'autres acteurs importants, tels que l'Usada (l'agence américaine antidopage), d'autres organisations antidopage nationales, ainsi que le ministère des Sports français", ajoute Brian Cookson, dont les propos sont repris dans un communiqué de l'UCI.

Par ailleurs, et pour montrer sa volonté de tourner cette page et ces pratiques, Brian Cookson a annoncé que l'UCI avait retiré sa plainte contre le journaliste irlandais Paul Kimmage. ce dernier avait publié une interview de Floyd Landis dans laquelle l'ancien coéquipier d'Armstrong avait accusé l'UCI d'avoir couvert le champion américain lors d'un contrôle antidopage positif. La plainte avait été déposée sous l'ère de Pat McQuaid. L'UCI semble sur le chemin du grand déballage et du grand ménage.