Alberto Contador (Saxo Bank) 02 2011
L'Espagnol Alberto Contador | AFP - JAIME REINA

L'UCI fait appel dans l'affaire contador

Publié le , modifié le

L'Union cycliste internationale a fait appel, jeudi, devant le Tribunal arbitral du sport, de la décision de la Fédération espagnole (RFEC) de ne pas suspendre Alberto Contador, contrôlé positif au clenbutérol sur le Tour de France 2010. Dans un premier temps, la fédération lui avait infligé une suspension d'un an à titre provisoire mais il avait fait appel et obtenu la levée de la sanction.

Chronologie de l'affaire Contador
21 juillet 2010: Contador subit un contrôle antidopage inopiné
23 août: le laboratoire de Cologne remet à l'UCI un rapport d'analyse faisant état d'un résultat anormal de clenbutérol
24 août: l'UCI suspend provisoirement Contador
8 septembre: la contre-analyse confirme la présence de traces de clenbutérol
30 septembre: Contador plaide une "contamination alimentaire"
26 janvier: la Fédération espagnole propose de lui infliger un an de suspension
15 février: la Fédération espagnole renonce à sanctionner Contador
24 mars: l'UCI fait appel de la décision d'acquittement

Blanchi en février par sa fédération, Alberto Contador pensait sans doute que l'histoire allait s'arrêter là. Mais l'Union cycliste internationale (UCI) en a décidé autrement. L'instance internationale, qui a attendu le dernier jour des délais possibles, a choisi de faire appel de la décision de la fédération espagnole. C'est finalement le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui aura donc le dernier mot.

"La décision de faire appel découle de l'étude approfondie du dossier reçu de la RFEC", a déclaré l'UCI dans un court communiqué diffusé en milieu de journée. "Le but principal de l'UCI  n'est pas d'engager une bataille contre Contador. C'est donner l'assurance que la décision finale concernant Contador soit prise par une instance complètement indépendante, dont la crédibilité n'a jamais été remise en cause... "On sait que c'est un cas douloureux pour le cyclisme mais l'UCI  veut que le jugement définitif soit exprimé par une instance reconnue par tous"  a indiqué son porte-parole. La sentence, qui devrait intervenir entre 2 et 4 mois selon certains rapports, sera alors décisive et définitive. D'ici là, le coureur de la Saxo Bank devrait pouvoir prendre le départ du Giro début mai, l'appel devant le TAS n'étant pas suspensif. S'il est ensuite jugé coupable, Alberto Contador sera déchu de sa troisième victoire dans le Tour.

"Nous respectons naturellement la décision de l'UCI. Ce que nous espérons maintenant, c'est d'avoir le jugement final le plus vite possible, a déclaré Bjarne Riis, manager de l'équipe Saxo Bank. Je voudrais rappeler aussi à tout le monde qu'Alberto Contador a été acquitté en première instance et est donc innocent de tout méfait délibéré jusqu'à ce qu'un jugement dise le contraire." Et Riis d'ajouter : "Tant qu'il s'agira de la prise accidentelle d'un produit interdit, nous continuerons à soutenir Alberto Contador. Il serait injuste de faire quoi que ce soit d'autre."

De son côté la Fédération espagnole de cyclisme, tout en prenant acte de la décision de l'UCI qu'elle dit "respecter", déclare qu'elle "entreprendra toutes les actions nécessaires pour garantir l'innocence du coureur"

"Je fais partie de ces personnes qui pensent que si les choses arrivent c'est parce qu'elles devaient arriver. Il faut peut-être aller au TAS pour que mon innocence soit encore plus claire. Je fais pleinement confiance aux arguments qu'ont donnés mes avocats". Alberto Contador

En juillet dernier, Contador, vainqueur du Tour en juillet dernier, avait fait l'objet d'un contrôle positif pendant l'épreuve (21 juillet). Des traces infimes de clenbutérol (anabolisant), un produit interdit quelle que soit la quantité décelée, avaient alors été trouvées dans ses échantillons. L'Espagnol, qui avait expliqué ces traces par une contamination alimentaire, avait ensuite obtenu gain de cause auprès de la Fédération espagnole.

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, indique avoir "hâte qu'une décision soit prise concernant Contador: "Ce qui nous intéresse, c'est qu'il y ait un point final, un épilogue à cette affaire. Nous avons hâte qu'il y ait une décision définitive.Le TAS est la plus haute juridiction sportive. Nous voulons non pas une réponse, mais LA réponse. Nous avons déjà trop attendu...Je ne peux pas imaginer que nous n'ayons pas de réponse avant le départ du Tour".

Isabelle Trancoën