Jeannie longo contre-la-montre 2010
Jeannie Longo | AFP-Mark GUNTER

Longo toujours au sommet

Publié le , modifié le

A 52 ans, Jeannie Longo s'est offert un nouveau titre de championne de France. Pour la 4e année consécutive, la Savoyarde a dominé le contre-la-montre sur un tracé de 19 kilomètres autour de Boulogne-sur-mer. Elle a bouclé la distance en 29 min et 45 sec et devancé Christelle Ferrier-Bruneau et Audrey Cordon. Elle s'offre ainsi son 10ème titre dans cette discipline et son 58e titre national toutes disciplines confondues.

Qui arrêtera Jeannie Longo ? Personne apparemment et surtout pas le poids des années. A 52 ans, elle s'est offert les scalps de Christel Ferrier-Bruneau et Audrey Cordon, 52 ans à elles deux ! La première, vainqueur de la Coupe de France féminine en 2010, a terminé à 42 secondes derrière Longo à l'issue des 19km du contre-la-montre, ce jeudi, à Boulogne-sur-Mer tandis que la seconde, tout juste 21 ans, a pris la 3e place à 52 secondes de la Savoyarde. La vice-championne de France Edwige Pitel a dû se contenter de la 5e place, derrière Pauline Ferrand-Prévot (4e, à 57 sec).

Ce nouveau titre pour Longo vient s'ajouter à un palmarès unique en son genre. Elle signe en effet dans le Nord-Pas-de-Calais son onzième titre national du contre-la-montre, épreuve créée en 1995, et son 58e titre national toutes compétitions confondues. "C'est un chiffre un peu symbolique parce que c'est mon année de naissance, a expliqué Longo. Ce titre, j'y tenais, je me suis bien entraînée (...) c'est le seul entraînement vraiment sérieux que j'ai fait cette saison". Et d'ajouter: "J'ai eu un coup de moins bien dans la côte du Mont-Lambert. Je me suis  sentie baisser et je pensais que j'allais perdre mon titre. A moins d'un  kilomètre, mon mari m'a dit dans l'oreillette que j'avais deux minutes pour  finir, là je me suis dit que c'était jouable et j'ai tout donné dans la  dernière côte".

Samedi, elle tentera de décrocher celui de championne de France sur route qu'elle a remporté pour la 20e fois en 2008. Pour ce qui est des Mondiaux à Copenhague, Longo hésite encore. "Je me fais plus plaisir dans des courses régionales, la tension des grandes courses je supporte moins", a-t-elle avoué. "Les JO, ça veut dire encore un an où je suis dans le stress. Et puis j'ai ma maison à faire. Si ça continue, je vais vivre dans une roulotte !", s'est-elle amusée.

Réactions

Christel Ferrier-Bruneau, 2e: "Ce parcours était dur mais c'est ce que je préfère. Je ne suis pas vraiment une spécialiste du contre-la-montre. Avec la saison internationale sur route, j'ai pas trop le temps d'en faire. Je l'ai un peu travaillé mais... La première partie était assez roulante, je préférais la fin de parcours avec le Mont Lambert, c'était un peu plus pour moi."

Audrey Cordon, 3e et championne de France Espoirs: "C'est la deuxième fois que je finis troisième sur un podium où Jeannie a fini première, la dernière fois c'était en 2008 sur la piste en poursuite individuelle. Je ne m'attendais pas du tout à faire un podium au niveau Elite. L'objectif, c'était de faire un podium au niveau Espoirs. Le titre, je n'étais pas partie pour ! J'étais sereine, détendue, je ne me suis pas mis la pression comme les autres années où j'avais préparé le +chrono+ à fond. J'y suis allé sans pression et je pense que c'est ce qui a payé aujourd'hui (jeudi)."

Pauline Ferrand-Prévot, 4e et vice-championne de France Espoirs: "J'ai été malade toute la nuit, j'avais de la fièvre, mal à la gorge. J'ai essayé de tout donner, de limiter les dégâts en y allant à fond, voilà. J'avais le meilleur temps intermédiaire mais dans le Mont Lambert je n'avançais plus, j'ai perdu beaucoup de temps dans cette bosse. Je ne sais pas encore si je ferai la course (en ligne) samedi."

Isabelle Trancoën