Liège-Bastogne-Liège : Primoz Roglic remporte l'édition 2020 au terme d'un sprint fou

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Primoz Roglic.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après 257 kilomètres d'efforts dans cette édition 2020 de Liège-Bastogne-Liège, c'est finalement un sprint final complètement fou qui est venu désigner le vainqueur de la Doyenne. Et celui-ci n'est pas Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), en dépit de ses bras levés une dizaine de mètres avant la ligne d'arrivée. 2e du Tour il y a deux semaines, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a sauté le Français - finalement déclassé à la 5e position pour une vague lors du sprint - in extremis pour remporter la mythique classique. Marc Hirschi (Sunweb) a pris la deuxième place devant Tadej Pogacar (UAE Team Emirates).

Un final totalement dingue. Et à l'arrivée, une énorme déception pour Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step). Pour sa première sortie avec son maillot arc-en-ciel, tout juste une semaine après “le succès de sa carrière” à Imola, le coureur tricolore pensait bien faire un extraordinaire coup double ce dimanche. Mais il aura fallu un infime moment de déconcentration pour voir la victoire lui échapper sur la Doyenne, alors que la France court toujours après depuis la dantesque édition 1980 remportée par Bernard Hinault

En levant les bras un peu trop tôt, Alaphilippe a vu Primoz Roglic (Jumbo-Visma) revenir sur la droite et finalement le sauter sur la ligne. Peu après l'arrivée, le Français sera déclassé à la 5e place pour une vague lors du sprint qui a empêché Marc Hirschi (Sunweb) de produire son effort. Le Suisse termine 2e devant Tadej Pogacar (UAE Team Emirates).

Deuxième du Tour de France, Primoz Roglic a su se remobiliser deux semaines après une déconvenue que personne n’avait su prédire face à son compatriote slovène, pour remporter une course qui a tenu toutes ses promesses.

Les favoris ont (globalement) été au rendez-vous

Sur des routes humides ce dimanche, les favoris désignés pour la victoire ont globalement su éviter les chutes. Partis à la faute sur un ilôt directionnel, Greg Van Avermaet (CCC) et Adam Yates (Mitchelton-Scott) n'ont toutefois pas eu cette chance, étant obligés d'abandonner à 92 kilomètres de l'arrivée. Chris Froome (Ineos Grenadiers), lui, n'a pas existé, lâché par le peloton bien avant l'emballage final. Inquiétant avant le départ de la Vuelta...

à voir aussi Liège-Bastogne-Liège : revivez la victoire de Roglic Liège-Bastogne-Liège : revivez la victoire de Roglic

Roglic, la renaissance après le désespoir du Tour

Si Michael Schär (CCC) a fait un gros numéro en tête de la course, il a fallu attendre les 20 derniers kilomètres pour voir les choses s'activer dans le peloton. Dries Devenyns (Deceuninck - Quick Step) prenait alors les choses en mains pour son leader Julian Alaphilippe. Dans la côte de la Roche-aux-Faucons (15 kilomètres de l'arrivée), comprenant des passages à 12-13%, Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) a produit son effort pour Roglic, écrémant sévèrement les derniers survivants. C'est finalement, comme à Imola, une attaque du nouveau champion du monde qui a mis tout le monde d'accord à 500 mètres du sommet : seuls Marc Hirschi, Primoz Roglic et Tadej Pogacar parvenaient à prendre sa roue. Un quatuor cinq étoiles qui collaborait suffisamment bien pour laisser le groupe de contre emmené par Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) à une vingtaine de secondes.

Dans le dernier kilomètre, au prix d'un énorme effort, Matej Mohoric (Bahrain-MacLaren) parvenait à reprendre les quatre hommes et lançait même le sprint. À l'arrivée, il prendra la cinquième place, plaçant ainsi trois Slovènes dans le top 5 avec Roglic (1er) et Pogacar (3e).

France tv sport francetvsport