Gabrielle Barguil copine
Quand elle est présente sur les courses, Gabrielle n'est jamais très loin de Warren Barguil. | MATHILDE L'AZOU

Les femmes de l'ombre: Gabrielle, pilier de Warren Barguil

Publié le , modifié le

Ce sont les coureurs qui font le Tour. A leurs côtés, des directeurs sportifs, mécanos, assistants. Des kinés, cuisiniers, diététiciens, psychologues. Mais plus important encore, il y a les fiancées. De vrais piliers de l'ombre, présentes dans les bons, comme dans les mauvais moments. Gabrielle est la fiancée de Warren Barguil, premier Français du classement général. Depuis six ans, elle est présente aux côtés de l'un des coureurs les plus prometteurs du peloton.

Chorges, à l'hôtel des Giant-Alpecin, sur la deuxième journée de repos du Tour de France. Gabrielle, 22 ans, est sur place. Elle attend Warren Barguil, dixième du classement général. « Son » Warren, qui partage sa vie depuis six ans maintenant. L'histoire a commencé grâce au monde du vélo. Les frères de la jeune Bretonne couraient dans le même club que le double vainqueur d'étape de la Vuelta. L'histoire continue encore aujourd'hui, malgré les contraintes qu'une carrière professionnelle peut engendrer. Car un cycliste n'est pas là souvent, entre les courses différentes chaque semaine, partout dans le monde. « Ce n'est pas évident. Mais on s'y fait à cette distance, il faut savoir penser à soi et s'occuper. On fait beaucoup de sacrifices tous les deux et ça fonctionne bien comme ça... les retrouvailles sont toujours plus belles et étonnantes ! », avoue-t-elle, résumant ainsi le quotidien des femmes de sportifs de haut-niveau. Avant d'interrompre l'interview : « Je reviens, je dois faire un truc pour Warren ».

Une personne de confiance essentielle dans une carrière

Quelques minutes plus tard, la revoilà. « Je devais aller lui couper les cheveux, ainsi qu'à son chauffeur de bus (rires) ». Venue passer deux jours sur les routes du Tour, la jeune femme est un réel pilier pour Warren Barguil. Bien plus qu'une simple petite amie qui coiffe l'homme qu'elle aime, elle est la personne de confiance du coureur. Celle qui le connaît par cœur, et qui est là quand ça va, mais surtout quand les choses ne tournent pas comme il faut.  « On est plus dans les mauvais moments que dans les bons moments ... Ce début de saison n'a pas été facile.Il y a des jours où moi-même je ne vais pas bien, mais je ne lui dis pas. Il ne faut pas qu'il le sache surtout lorsqu'il court un de ses objectifs. C'est essentiel de ne pas entacher son moral », raconte-t-elle. 

Warren Barguil est l'une des stars montantes du cyclisme français. Double vainqueur d'étape sur la Vuelta, vainqueur du Tour de l'Avenir, champion de France juniors… Gabrielle a tout vu. Toujours dans l'ombre mais jamais très loin, elle a assisté à l'envol de son fiancé, qui est aujourd'hui, à quelques jours de Paris, 10e du classement général. « Je ne peux plus l'approcher comme avant », avoue la jeune diplômée d'une licence Banque – Assurance – Finance en alternance. Tranquillement, à Gap, elle a attendu que le coureur de Giant Alpecin finisse de répondre aux journalistes. Avant de pouvoir lui parler, le temps de quelques instants. Des moments courts, mais « qui font un bien fou ».

"Je serai toujours là pour lui"

Gabrielle est une des clefs du succès de Warren Barguil. Elle lui apporte la confiance dont il manque, et est le pilier auquel il peut se raccrocher en cas de doute, ou de déception sportive. « Warren étant un éternel insatisfait, je le rassure beaucoup et le réconforte. Je pense que c'est important pour lui de savoir que quoiqu'il arrive je serai toujours là pour lui ». Le coureur breton retrouvera sa bien-aimée dimanche, après les Champs-Elysées. Avant de retourner dans le Morbihan, et profiter, à deux de quelques jours de vacances, loin du vélo, et des strass du Tour. Un retour à la vie normale, avant de repartir à nouveau sur les routes. 

Le sportif de haut-niveau est une machine de guerre, mais très fragile, qui a besoin d'un soutien, tel un bateau et son ancre, pour réussir. Qu'elles s'appellent Gabrielle, Julie, ou encore Manon, toutes jouent un rôle important dans l'équilibre de leurs champions de maris, fiancés. Des femmes de champions, qui se soutiennent entre elles, et qui sont prêtes à accepter les nombreux sacrifices engendrés par une carrière sportive.