Betsy Andreu Jonathan Vaughters 2013
Betsy Andreu, à côté de Jonathan Vaughters, qui a dénoncé depuis plus de dix ans le dopage de Lance Armstrong | Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les Andreu payent encore la note à cause d'Armstrong

Publié le , modifié le

"Nous sommes encore persona non grata dans le cyclisme américain", a déploré mardi à Lausanne Betsy Andreu, l'épouse de l'ancien cycliste Frankie Andreu, à l'origine en partie des accusations de dopage contre Lance Armstrong, star déchue du peloton.

"Armstrong a essayé de détruire ma vie et a passé dix ans à essayer de  détruire ma réputation. Mais la vérité a surgi et c'est une victoire pour moi  d'être ici et de témoigner" devant l'Agence mondiale antidopage, a expliqué à  l'AFP Mme Andreu, invitée par l'AMA à apporter son témoignage lors d'un  colloque organisé à Lausanne portant notamment sur la mise en application du  nouveau code antidopage. Betsy Andreu, qui a longtemps subi de vives pressions du clan Armstrong, est l'une des rares personnes à avoir toujours déclaré que le Texan avait avoué  s'être dopé. En 2006, dans un témoignage sous serment, le couple Andreu avait décrit les détails de ces aveux qui remontaient à 1996. Lance Armstrong a  longtemps nié avoir eu recours au dopage mais en 2012, le cycliste texan, aujourd'hui âgé de 43 ans, a été banni à vie de toute activité dans le cyclisme  pour dopage et privé de ses sept victoires dans le Tour de France.

"Nous sommes encore persona non grata dans le cyclisme américain, même si  le cyclisme est encore la passion de Frankie. Il roule depuis l'âge de 10 ans",  a expliqué Mme Andreu dont les trois enfants pratiquent le sport, "le hockey  sur glace pour l'aîné, Frankie Junior, le football pour notre fille et le  baseball pour le cadet, mais aucun le cyclisme". "Ce qui est arrivé à Frankie, c'est une leçon pour mes enfants. Il a mal  agi mais il l'a reconnu. Il voulait être un cycliste propre mais Lance l'en a  empêché", a ajouté Mme Andreu.

"Quand je vois Armstrong prétendre mener des actions caritatives, je lui  dis +si tu veux agir, signe juste un chèque+", a-t-elle ajouté, alors que  l'Union cycliste internationale (UCI) s'est dite hostile à une venue du Texan  sur le prochain Tour de France, pour participer à une opération caritative. Pour Frédéric Danzé, directeur du bureau régional de l'AMA, basé à  Lausanne, "en invitant Mme Andreu à témoigner, l'idée était non seulement  qu'elle nous raconte son histoire, mais qu'elle parle aussi de l'importance de  l'entourage des sportifs dans la lutte antidopage".

AFP