Thomas Voeckler sera le leader des Bleus de Laurent Jalabert
Thomas Voeckler sera le leader des Bleus de Laurent Jalabert | FRANCK FIFE / AFP

L'équipe de France à la loupe

Publié le , modifié le

Derrière ses deux têtes d'affiche Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel, l'équipe de France sur route a fait place à la jeunesse lors des Mondiaux de Valkenburg. Un effectif neuf et plein d'ambition.

RETROUVEZ EN DIRECT LES CHAMPIONNATS DU MONDE ELITE HOMMES DIMANCHE A PARTIR DE 15H20

Maxime Bouet (1re sélection / AG2R La Mondiale)
Meilleur français sur la Vuelta (20e) après un Tour de France honorable, Maxime Bouet a logiquement gagné sa place dans la sélection de Laurent Jalabert. Infatigable attaquant, il doit apporter sa jeunesse et sa fougue dans une équipe sans réel sprinteur. Il ne serait pas étonnant de le voir partir en éclaireur en début de course.

Sylvain Chavanel (8e sélection / Omega Pharma)
Encore une double ration pour Chavanel qui est en lice sur le contre-la-montre et la course élite. Voeckler leader désigné par Laurent Jalabert, le Poitevin sera l'électron libre des Tricolores. Ses qualités de puncheur seront idéales dans un final difficile. Sur des routes qu'il connaît bien et qu'il maîtrise à la perfection, il n'hésitera pas à jouer sa carte personnelle. Aux dépens de Voeckler ?

Jérôme Coppel (1re sélection / Saur-Sojasun)
La Savoie ne produit pas que des skieurs et du fromage. En optant pour le cyclisme après des débuts prometteurs en ski, Jérôme Coppel a choisi une pente difficile. Couvé par Saur-Sojasun depuis trois ans, le grimpeur tarde à franchir les paliers. En fin de cycle dans l'équipe bretonne, Coppel a choisi de se mettre en danger en signant chez Cofidis. Libéré d'un poids après l'annonce de son départ, il a retrouvé ses jambes et sa confiance. Vainqueur du Tour du Doubs début septembre, il arrive à Valkenburg le moral en hausse.

Mickaël Delage (1re sélection / FDJ-BigMat)
Chargé d'épauler Tony Gallopin le plus longtemps possible, "Mika" Delage sera dans son élément. Excellent rouleur et coéquipier, le Gascon est un habitué. Toute l'année, Marc Madiot lui a confié la tâche de poisson-pilote d'Arnaud Démare. Et ça a plutôt bien marché puisque le jeune sprinteur a remporté en août la Cyclassics.

Tony Gallopin (2e sélection / RadioShack)
Le maillot bleu, Gallopin connaît déjà. Présent l'an passé au Mondial de Copenhague et à Londres pour les JO, le coureur de RadioShack est l'un des rares jeunes à côtoyer le gratin du cyclisme quotidiennement. Et pour cause, il a pour coéquipier Fabian Cancellara, les frères Schleck ou Jens Voigt. Depuis un an, il a encore pris du coffre et sa fin d'été est plus que convaincante (11e à Québec, 10e à Montréal). Ce vrai puncheur n'attend encore son premier grand résultat au plus haut niveau pour prendre son envol. A l'aise dans les Flandriennes du printemps, le dernier représentant de la dynastie Gallopin a tout pour réussir un coup et sera protégé par l'équipe.

Vincent Jérôme (1re sélection / Europcar)
Equipier de Thomas Voeckler chez Europcar, Vincent Jérôme n'est pas là par hasard. Laurent Jalabert a choisi d'apporter un certain confort à son leader avec la présence de coureur de l'ombre, un équipier modèle qui sacrifiera jusqu'à ses dernières forces pour aider le patron. Cette sélection est une belle récompense pour Vincent Jérôme qui a tout de même un Tour du Doubs et un Tro Bro Léon à son palmarès.

Jérémy Roy (1re sélection / FDJ-BigMat)
Un Jérémie peut en cacher un autre. Prévu sur le contre-la-montre et désigné remplaçant, Jérémy Roy a bénéficié du forfait de Jérémie Galland (Saur-Sojasun) pour intégrer l'équipe de la course en ligne. La France n'a pas perdu au change avec cet attaquant qui n'est pas avare d'efforts (Super combatif du Tour de France 2011, ndlr) et qui peut servir de rampe de lancement avant le money-time. Son entente avec ses coéquipiers à la FDJ Vichot et Delage est un atout non négligeable pour Laurent Jalabert.

Arthur Vichot (1re sélection / FDJ-BigMat)
Il est avec Pinot, Bouanni et Demare l'un des joyaux de la FDJ-BigMat. A 23 ans, son punch a déjà fait rage dans le peloton professionnel. Dès que la route s'élève, le Franc-Comtois répond présent. Privé des classiques ardennaises à cause d'une fracture de la clavicule, il a rongé son frein jusqu'en juin. A son retour, il a vite confirmé son beau potentiel en s'imposant en solitaire dans la 5e étape du Dauphiné. S'il manque encore d'expérience, Vichot peut encore surprendre. De toute façon, personne ne l'attend…

Thomas Voeckler (5e sélection / Europcar)
Son nom renvoie aux douceurs de l'été. Aux exploits "à l'ancienne", au panache. Thomas Voeckler leader de la sélection française, il ne pouvait en être autrement après ses deux victoires d'étape sur le Tour de France. Le coureur emblématique d'Europcar semble même rajeunir chaque année. Son punch, sa science de la course et sa forme actuelle en font un candidat réel au podium sur un parcours sélectif marqué par la montée du Cauberg dans le final. En avril, il avait pris la 4e place de l'Amstel. Voeckler n'a plus que trois places à gagner…