Tour de France Thomas Voeckler
Thomas Voeckler et ses coéquipiers | AFP

L'équipe BBox joue son avenir

Publié le , modifié le

La pérennité de l'équipe professionnelle de Jean-René Bernaudeau n'est pas encore assurée, loin de là. Après une vague d'espoir la semaine dernière, le sort de la BBox est loin d'être scellé. Bouygues Télécom se retirant en fin d'année, il devient urgent de connaître le nom d'un éventuel repreneur. Et pour le moment, rien de très concret.

"Pour l'instant, il n'y a rien de fait mais j'ai été relancé par un très gros contact vu il y a six mois. J'ai beaucoup d'espoir", a annoncé Jean-René Bernaudeau, précisant qu'il s'agissait d'un "groupe mondial". "Il ne me reste que trois jours, jusqu'à mercredi. Ensuite, il faut que mon dossier complet soit à l'UCI (l'Union cycliste internationale) vendredi", a-t-il indiqué. Depuis sa création en 2000, l'équipe de Bernaudeau a connu quatre parrains différents: Bonjour (2000-2002), Brioches la Boulangère (2003,  2004), Bouygues Telecom (2005 à 2008) et BBox (depuis 2008).

"Les coureurs me font confiance. Ils font confiance à Thomas (Voeckler) qui lui-même me fait confiance", a-t-il déclaré lundi soir. Mais dans pareille situation, la confiance risque d'être mise à mal par le temps qui s'écoule. Les autres équipes n'ont pas caché leur intérêt pour certains coureurs, et déjà, des coureurs comme Pierrick Fédrigo (à la Française des jeux) et Nicolas Vogondy (Cofidis) ont quitté le navire. Les jeunes tels que Cyril Gautier et Pierre Rolland pourront-ils rester patients ? "Si Jean-René retrouve un sponsor, la question de savoir où j'irai ne se posera pas. Malheureusement, il faut penser au mauvais scénario. Il faut être lucide," avait admis Voeckler dans les colonnes de L'Equipe, samedi dernier.

Romain Bonte