Pistards vélodrome StQuentin 122013
Les pistards tricolores sur la piste flambant neuve du Vélodrome national | DR

Le Vélodrome national entre en piste

Publié le , modifié le

Après plusieurs années d'attente, le vélodrome national de Saint-Quentin en Yvelines vient d'être présenté à la presse. Si son inauguration officielle aura lieu le 30 janvier prochain (et l'ouverture au public le 13 janvier), les premiers tours de roue ont déjà été effectués. Les sentiments des champions français sont extrêmement positifs, et l'on sent bien que ce véritable joyau du cyclisme tricolore était vivement attendu.

L'attente en va​lait la peine

Malgré l'échec de la candidature de Paris pour les JO de 2012, les plus hautes instances de l'Etat avaient bien compris que pour combler le retard du cyclisme français sur les hautes nations, la France se devait de disposer d'un tel site. Le président de la Fédération française de cyclisme, David Lappartient ne cachait pas son émotion de voir enfin ce centre révélé au grand jour. "Quelle émotion de découvrir ce vélodrome, nous l'attendions depuis si longtemps", a ainsi déclaré M. Lappartient devant une assemblée de journalistes. Car l'ambition du patron du cyclisme tricolore n'est autre que de "redevenir la Fédération N.1 dans le monde".

Les Britanniques n'ont qu'à bien se tenir

Avec les Jeux Olympiques de Rio dans la ligne de mire, le président de la FFC n'a d'ailleurs pas hésité à inviter la redoutable équipe de Grande-Bretagne à l'occasion de l'inauguration officielle de janvier prochain, pour un petit match entre meilleurs ennemis. "L'idée c'est de leur dire: 'we are back !', et que la pression change de camp", a déclaré M. Lappartient, avant de souligner que les récentes performances des Tricolores ont d'ores et déjà donné le ton. "La performance de François Pervis en est le parfait exemple, c'est le symbole de la France qui performe", a-t-il encore soutenu. Pervis, qui a récemment pulvérisé le record du monde du kilomètre, était d'ailleurs présent, comme de nombreux représentants de l'équipe de France.

Baugé comblé

Il y a quelques temps, Grégory Baugé avait fustigé le manque de moyens des pistards, et son coup de gueule de l'époque avait clairement fait jaser. Mais désormais, le triple champion du monde de vitesse a le sourire. La réorganisation au sein de la Fédération, et notamment l'arrivée du coach Néo-zélandais Justin Grace ont reboosté le moral du Guadeloupéen. Mais surtout, ce nouveau site de Saint-Quentin en Yvelines, avec ce superbe outil de travail qu'est le vélodrome national semble combler le champion français.

Grégory Baugé et François Pervis testent la piste du Vélodrome national
Grégory Baugé et François Pervis testent la piste du Vélodrome national

"Un peu Noël avant l'heure"

"Je n'ai fait qu'effectuer quelques tours de piste, et déjà, on a des sensations excellentes. Ça rend hyper bien, et ça fait plaisir. C'est un peu Noël avant l'heure. C'est le cadeau de tous les pistards !", a-t-il dit. "Nous ne serons plus limités, comme on l'était auparavant. On va pouvoir s'exprimer pleinement. On va pouvoir utiliser d'autres matériels, des braquets différents, et puis cela va également changer sur l'aspect tactique, que ce soit en keirin, et un peu plus en sprint... Quand vous passez d'une petite piste (comme celle de l'INSEP, ndlr) à celle-ci qui est digne d'un championnat du monde ou de Jeux Olympiques, forcément, c'est que du plus" a résumé Baugé.

Le nouveau siège de la FFC

S'il est vrai que la piste est taillée pour accueillir les plus grands rendez-vous internationaux, avec une largeur de piste qui atteint les huit mètres, un travail du bois exceptionnel et un tracé particulièrement bien pensé (avec un angle d'inclinaison maximal à 43°), le site de Saint-Quentin dispose de nombreux autres moyens. Situé à 100 mètres du vélodrome, le Stadium de BMX et sa piste semi-couverte fera également le bonheur de l'élite du BMX tricolore. Et c'est bien sûr dans ce lieu situé à 30 minutes de Paris, tout près du parc de loisirs de Saint-Quentin que la Fédération française de cyclisme, jusque là basée à Rosny-sous-Bois, va y implanter son siège dès janvier 2014.

Du cyclisme, mais pas seulement

Si le cyclisme et ses nombreuses pratiques se trouvent bien au coeur de ce projet, ce site pourra par ailleurs permettre la tenue d'autres événements, qu'ils soient sportifs tels que des compétitions de handball, de basket-ball, ou de tout autre sport, ou culturels, tels que des concerts ou encore des spectacles en tout genre. Directeur général de Vélopolis (la structure qui gère le site), Arnaud Zumaglia attend près de 300 000 visiteurs par an. "Avec une capacité de 6000 spectateurs, le vélodrome national est la deuxième plus grande Arena Sport/Spectacle d'Ile de France, après le Palais Omnisport de Paris-Bercy (un peu plus de 16 000), explique M. Zumaglia. Plusieurs fédérations sont déjà venues vers nous pour savoir si l'on pouvait organiser des compétitions, et sachant que l'on dispose de la même capacité que le Zénith de Paris, des artistes de renommée nationale, voire mondiale sont susceptibles de venir". Tout le monde a désormais hâte de voir ce nouveau lieu ouvrir officiellement ses portes, en tout début d'année prochaine.

Vidéo: les champions de la piste ont enfin leur vélodrome

Voir la video

Romain Bonte