interview Alberto Contador 2010
Alberto Contador | AFP - Pedro Armestre

Le Tour sans Contador ?

Publié le , modifié le

Les déboires d'Alberto Contador risquent de lui coûter sa participation au prochain Tour, qui s'élancera de Vendée le 2 juillet prochain. Selon le président de l'UCI, Pat McQuaid, la procédure engagée à l'encontre de l'Espagnol pour dopage pourrait se solder par une suspension ferme de deux ans, et la perte de son titre. Triple vainqueur de la Grande Boucle, Contador avait été contrôlé positif l'an passé au clenbutérol (améliore la ventilation et le flux sanguin).

Pour le moment, l'histoire de steack contaminé par ladite substance n'a pas convaincu les experts, et Contador est donc suspendu à titre provisoire. En parallèle, la Fédération espagnole de cyclisme a ouvert une enquête et une décision sur son cas pourrait être prise fin janvier. "La situation est délicate pour Contador actuellement. On peut estimer qu'il existe une possibilité pour qu'il ne soit pas au Tour de France", a indiqué Pat McQuaid à Reuters. Le patron de l'UCI estime en effet que début juillet, date du départ du Tour, la procédure pourrait être toujours en cours.

La Fédération espagnole (RFEC) qui doit statuer sur le cas Contador a demandé l'avis consultatif de l'UCI, qui devrait répondre aux responsables espagnols "avant la fin du mois". "Nous ne souhaitons pas que l'UCI et l'AMA décident", avait souligné le président de la RFEC, cité lundi par le quotidien sportif As, précisant que son "Comité est composé par des avocats, qui ne sont  pas experts en questions médicales, c'est pour cela que nous avons demandé l'opinion de ces organismes, et aussi celui de la commission médicale de notre  fédération et de l'Agence antidopage espagnole", a-t-il ajouté.

Mais quel que soit le verdict rendu par la RFEC, Contador, l'UCI, voire l'Agence mondiale antidopage (AMA) devraient faire appel, ce qui repousserait inévitablement la sanction finale... "Il est fort possible que c'est ce qui se passera", a indiqué Pat McQuaid.

Ce dernier affirme par ailleurs que l'absence probable de Contador au départ du Tour, pourrait profiter au suspense de cette édition 2011. "Il y a plein de garçons prêts à endosser son costume ou, pour le moins, à briguer les premières places. Il existe un grand nombre de coureurs très motivés", a lancé le patron de l'instance dirigeante du cyclisme mondial, faisant de Cadel Evans (champion du monde 2009), l'un de ses favoris.

Romain Bonte