Le Tour du Luxembourg interrompu, les coureurs dénoncent les conditions de sécurité

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Tour luxembourg
La formation cycliste Groupama-FDJ avec le champion de France 2020, Arnaud Démare, dans la côte de Zittig, lors de la première étape du Tour du Luxembourg, le 15 septembre. | PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/ALEXANDRE MARCHI/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La deuxième étape du Tour cycliste du Luxembourg a été interrompue mercredi au bout de 18 km après un mouvement d'humeur de coureurs qui ont mis pied à terre pour dénoncer les conditions de sécurité.

Sur Twitter, les organisateurs du Tour du Luxembourg ont annoncé à la mi-journée que le peloton se déplacerait en "cortège neutralisé" jusqu'au circuit final de Syren, au sud-est de la capitale, où "un nouveau départ sera donné". "La course s'est arrêtée. Les coureurs ont décidé de neutraliser les 100 prochains kms en raison d'un manque de sécurité sur la route", a écrit de son côté l'équipe Vini Zabu/KTM sur le même réseau social.

Les coureurs se plaignent des conditions de sécurité sur un tracé qui n'est coupé à la circulation automobile que très brièvement lors du passage du peloton. L'Italien Jacopo Guarnieri (Groupama/FDJ) a dénoncé mardi, jour de la première étape, la présence d'un bus stationné sur le parcours à 4,5 kilomètres de l'arrivée, alors que les coureurs avançaient "à 70km/h". La deuxième étape du Skoda Tour devait relier Remich à Hesperange, sur 164 km. L'organisation de la course est présidée par l'ancienne star du cyclisme luxembourgeois Andy Schleck.

AFP