Lance armstrong portrait 2012
Lance Armstrong | AFP-Bouys

Le Sunday Times prend sa revanche sur Armstrong

Publié le , modifié le

Le Sunday Times, qui avait condamné en 2006 à verser des dommages et intérêts à Lance Armstrong après avoir publié des informations dans lequel il soupçonnait fortement le coureur américain d'avoir recours à des produits dopants, a décidé de contre-attaquer.

A l'époque de la publication de ces éléments, Armstrong avait considéré ceux-ci comme infondés et poursuivi l'hebdomadaire britannique pour diffamation. Le Sunday Times avait alors dû lui verser 360.000 euros.

Mais le vent a tourné et aujourd'hui, fort des encouragements que lui laissent présager les critiques et les mises en cause qui s'abattent sur Armstrong après la publication par l'Agence américaine antidopage d'un rapport accablant sur les usages de l'ancien coureur, sur les décisions qui ont suivi prises notamment par l'UCI, c'est cette fois la justification même de sa condamnation que dénonce le journal qui se retourne donc vers le coureur. "Il est évident que la procédure de 2006 n'avait aucun fondement et était frauduleuse. Vos affirmations selon lesquelles vous n'aviez jamais pris de susbstances dopantes étaient délibérément fausses" s'insurge le Sunday Times dans une lettre ouverte à Lance Armstrong à qui elle indique par ailleurs qu'elle entend, à son tour, lui réclamer 1,2 millions d'euros.