Cadel Evans contre-la-montre TDF 2010
L'Australien Cadel Evans | AFP - Pascal Pavani

Le sacre d'Evans

Publié le , modifié le

Troisième l'an passé, l'Australien Cadel Evans (BMC) a remporté, ce mardi, la 46e édition du Tirreno-Adriatico. Au général, il devance le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank) et l'Italien Michele Scarponi (Lampre). La 7e et dernière étape, un contre-la-montre individuel de 9,3 km autour de San Benedetto del Tronto, a été remportée par le Suisse Fabian Cancellara (Leopard Trek) devant le Néerlandais Lars Boom (Rabobank).

Démonstration de force de Cancellara

En tête du classement général depuis dimanche, Cadel Evans a obtenu, à 34 ans, sa première victoire sur les routes italiennes du Tirreno-Adriatico. Avant l'ultime étape, le coureur de la BMC comptait neuf secondes d'avance sur son premier poursuivant, l'Italien Michele Scarponi. En réalisant le 12e chrono du contre-la-montre, Evans, déjà vainqueur de la 6e étape, a préservé sa place de leader et décroche ainsi sa première victoire de l'année. Le Néerlandais Robert Gesink, vainqueur du Tour d'Oman 2011, termine deuxième à 11 secondes tandis que l'Italien Michele Scarponi complète le podium. "Je suis extrêmement heureux, a déclaré Evans sur le site officiel de sa formation. J'ai montré que j'étais en forme. J'ai travaillé très dur cet hiver avec mon équipe. Je suis reconnaissant de tous le travail qu'a fait l'équipe mais aussi le personnel de la BMC Racing Team. Ils m'ont soutenu et ils m'ont aidé à remporter cette course. Maintenant je vais me concentrer sur le Tour de France."

Si Cadel Evans est la star du jour, c'est pourtant le Suisse Fabian Cancellara qui s'est illustré lors de cette dernière étape. Aucun coureur n'a en effet pu s'approcher du quadruple champion du monde de contre-la-montre. Ce dernier a laissé le Néerlandais Lars Boom, vainqueur récemment du prologue du Tour du Qatar, et l'Italien Adriano Malori (Lampre) à respectivement neuf et dix-neuf secondes à l'issue des 9,3 km. Le champion du monde sur route, Thor Hushovd (Garmin Cervélo) s'est montré plutôt décevant en terminant à plus d'une minute de "Spartacus". "Je suis extrêmement satisfait d'avoir remporté ici ma première victoire avec Leopard Trek", a confié Cancellara qui monte en puissance en vue des classiques à venir.

Une partie du peloton va maintenant profiter de la douceur du climat italien pour se reposer avant de repartir, dimanche, pour Milan-San Remo, la première grande classique de la saison.

Isabelle Trancoën