Le "Mouvement pour un cyclisme crédible" demande la suspension de Froome

Le "Mouvement pour un cyclisme crédible" demande la suspension de Froome

Publié le , modifié le

Le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), association d'équipe cyclistes créée en 2007 pour assainir les pratiques et lutter contre le dopage, a officiellement demandé lundi à l'équipe Sky de suspendre de façon unilatérale son chef de file Chris Froome, jusqu'à la fin de la procédure ouverte à son encontre, dont un contrôle antidopage a donné un résultat anormal.

"Ces dispositions que s'imposent les équipes membres du MPCC ont été prises dans un but évident de transparence dans l'intérêt de tous et du cyclisme", estime le Mouvement présidé par Roger Legeay.    

Dans l'intérêt du vélo

"C'est la raison pour laquelle le MPCC -qui réunit 43  équipes soit 65 % du peloton professionnel WorldTour et Continental Pro (1re et 2e division)- et son conseil d'administration demandent à la Sky, sans préjuger de la décision finale, de suspendre volontairement son coureur jusqu'à la fin de la procédure. Cela permettra au coureur et à son équipe de procéder à leur défense en toute quiétude et éviter les crispations chez de nombreux dirigeants et coureurs", poursuit le Mouvement qui entend être à la pointe de la lutte antidopage.  Le MPCC, dont les règles prévoient qu'elles s'obligent à retirer "immédiatement" un coureur d'une des équipes adhérentes en cas de communication d'un contrôle positif, a demandé aussi à l'équipe britannique d'ouvrir une enquête à la suite des révélations de son ancien entraîneur Shane Sutton, lequel a reconnu récemment, que "certains médicaments nécessitant une autorisation à usage thérapeutique (AUT) auraient pu être utilisés pour améliorer les performances".

La Sky confiante

Il y a toutefois peu de chance que l'équipe anglaise ne suive les deux recommandations qui lui sont faites. D'abord parce qu'elle n'est étrangement pas membre du MPCC, mais aussi parce qu'elle affirme soutenir son coureur qui selon elle n'a pas commis de faute qui serait illégale, et dit attendre la fin des investigations avec confiance.  

Mercredi dernier, l'Union cycliste internationale (UCI) révélait que, le 7 septembre dernier, dans la dernière semaine de sa Vuelta victorieuse, Froome a subi un contrôle antidopage qui a donné un résultat "anormal" en raison d'une concentration de salbutamol, un médicament utilisé contre l'asthme, deux fois supérieure au plafond autorisé. L'UCI a donc ouvert une procédure contre le Britannique sans que, à cause de la nature de la substance, le quadruple vainqueur du Tour de France soit suspendu à titre provisoire.
 

francetv sport @francetvsport