Lance Armstrong
Lance Armstrong | ROGERIO BARBOSA / AFP

Le gouvernement américain poursuit Armstrong

Publié le , modifié le

Le gouvernement américain a décidé de se joindre à la plainte pour fraude visant Lance Armstrong déposée par son ex-coéquipier Floyd Landis, l'avocat du coureur expliquant vendredi que les négociations avaient achoppé sur la question du préjudice subi par l'US Postal.

La plainte de Landis, déposée au printemps 2010, accuse l'ancien septuple champion du Tour de France d'avoir trompé le gouvernement en camouflant un programme de dopage au sein de l'équipe US Postal, et d'avoir touché illégalement de l'argent public via celle-ci.Lance Armstrong et ses avocats ont travaillé ces dernières semaines avec des magistrats fédéraux à résoudre cette affaire de manière juste, mais ces pourparlers ont buté sur le fait de savoir si l'US Postal Service avait subi un préjudice. Or, il s'avère que la société US Postal -ce sont ses propres études qui en attestent- a considérablement tiré profit de ce sponsor, en engrangeant au total plus de 100 millions de dollars.Si l'ancien champion est reconnu coupable il s'expose, selon la loi américaine, à devoir rembourser environ 90 millions de dollars, c'est-à-dire trois fois la somme que le gouvernement aurait versée à la formation cycliste de Lance Armstrong.Le recours de Landis s'appuie sur la Loi américaine sur les fausses déclarations, qui autorise un particulier à poursuivre une personne ou une entreprise pour avoir trompé le gouvernement fédéral en échange de pouvoir toucher entre 15 et 30% de la somme récupérée par les pouvoirs publics. Après des années de dénégations farouches, y compris devant des enquêteurs fédéraux, l'ancien cycliste de 41 ans a avoué mi-janvier, lors de confessions télévisées, s'être dopé durant sa carrière.

Christian Grégoire