Rudi Altig
L'ancien cycliste allemand, Rudi Altig (au centre). | Schirner Sportfoto-Archiv / Schirner_Sportfoto-Archiv / DPA

Le cycliste allemand Rudi Altig est décédé à 79 ans

Publié le , modifié le

Le cycliste allemand Rudi Altig, champion du monde sur piste en 1966, est décédé samedi, à l'âge de 79 ans, des suites d'une grave maladie, a indiqué sa famille à l'agence sportive allemande SID, filiale de l'AFP.

Coureur de référence du cyclisme allemand, Rudi Altig, resté très populaire en Allemagne, s'imposa dans les pelotons des années 1960. Il se construisit un palmarès imposant, à commencer par son titre de champion du monde acquis en 1966, sur le circuit du Nurburgring, au terme d'une course qui vit les deux rivaux français, Jacques Anquetil (2e) et Raymond Poulidor (3e), se neutraliser. Le coureur de Mannheim (ouest), où il était né le 18 mars 1937, avait d'abord gagné des titres mondiaux sur la piste.

Sur route, ce solide routier-sprinteur (1,85 m pour 82 kg) allait briller tant dans les classiques (Tour des Flandres 1964, Milan-Sanremo 1968) que dans les grands tours. Malgré ses limites en haute montagne, il remporta la Vuelta 1962 et pesa à maintes reprises sur le Tour de France (vainqueur de 8 étapes, une fois maillot vert), dans lequel il fut tour à tour coéquipier et adversaire d'Anquetil. Maillot jaune dans quatre Tours de France différents (1962, 1964, 1966, 1969), durant dix-huit jours au total, Altig fut aussi contrôlé positif en fin de carrière à une époque où la lutte antidopage n'en était qu'à ses balbutiements et les contestations nombreuses. Il arrêta sa carrière en 1971, mais ne s'éloigna guère du cyclisme puisqu'il devint directeur sportif et consultant pour différentes chaînes de télévision.

AFP