Lance Armstrong
Lance Armstrong toujours dans la tourmente | Rogerio Barbosa / AFP

Le cyclisme retiré du programme olympique à cause d'Armstrong ?

Publié le , modifié le

Le cyclisme pourrait être retiré du programme olympique si Lance Armstrong avouait avoir été couvert par l'UCI à l'issue de son contrôle antidopage positif en 2001, selon Dick Pound, membre du CIO.

C'est une des conséquences de l'affaire Lance Armstrong. En perdant ses sept titres sur le Tour de France, le champion texan pourrait entraîner dans sa chute une partie de toute sa discipline. S'il était avéré que l'Union Cycliste Internationale avait couvert Armstrong après son contrôle positif lors du Tour de Suisse 2001, le Comité international olympique n'aurait d'autre choix que de prendre des décisions drastiques, a estimé Dick Pound, l'ancien président de l'agence mondiale antidopage : retirer le cyclisme du programme olympique. Une sanction radicale et peut-être excessive de la part de l'actuel membre du CIO qui surenchérit : "Le CIO devrait s'en saisir, (l'UCI) n'est pas connue pour ses actes forts contre le dopage". Il est vrai que le rôle de l'UCI dans cette affaire est suspect. Une commission d'enquête indépendante devra faire la lumière sur la véritable implication de l'organisation, elle qui avait reçu 100 000 dollars de la part de Lance Armstrong en 2002.

Des aveux pour réduire sa peine

La campagne d'aveux de Lance Armstrong n'a donc pas fini de faire parler. Le Texan, qui aurait révélé à Oprah Winfrey s'être dopé pendant de multiples années dans une interview à paraître jeudi, pourrait, en expiant ses fautes, discréditer le sport dont il avait été le plus grand représentant pendant sept ans. Mais l'ancien septuple vainqueur de la Grande Boucle semble bien convaincu d'aller au bout de sa démarche. Une façon de réduire sa suspension à vie du monde du cyclisme mais aussi de sauver la face de sa fondation Livestrong, fortement ébranlée par des années de mensonges et la révélation de sa tricherie organisée. "C'est seulement quand M. Armstrong fera une confession complète sous  serment et racontera aux autorités antidopage tout ce qu'il sait qu'il pourra  enclencher le processus de révision de sa suspension à vie", a confié David Howman, le président de l'Agence mondiale antidopage, précisant que "l'AMA avait lu avec intérêt les articles des médias parlant d'une +confession+ télévisée faite par Lance Armstrong".