Le coureur chinois qui a agressé l'équipe suisse expulsé

Le coureur chinois qui a agressé l'équipe suisse expulsé

Publié le , modifié le

Un coureur de l'équipe chinoise Keyi Look, Wang Xin, a été exclu du Tour de Hainan, ainsi que toute sa formation, après qu'il a agressé des membres de l'équipe de Suisse de cyclisme, une altercation qui a nécessité l'intervention de la police. Les organisateurs de cette épreuve sur la petite île dans le sud de la Chine, près du Vietnam, ont indiqué que le coureur et son équipe ne seraient plus jamais invités.

Une vidéo postée en ligne de l'agression montre un coureur, a priori Wang, en train de tabasser un membre de l'équipe suisse, le jetant à terre et lui donnant des coups de pied dans la tête, avant de s'en prendre à un second. Le coureur s'empare alors d'une pompe à vélo dans une des voitures d'assistance, avec visiblement l'intention de s'en servir comme d'une arme, quand trois policiers l'interceptent et lui enlèvent l'objet des mains, au milieu de quelques dizaines de badauds incrédules. L'agression s'est produite à la fin de la septième étape, vendredi, du parcours de 166,5 kilomètres entre les villes de Sanya et Wuzhishan.

Wang Xin reprochait visiblement à une voiture de l'équipe suisse de l'avoir fait tomber durant cette étape. La Fédération chinoise de cyclisme (CCA) a ouvert une enquête et pourrait également le sanctionner.
Cette dernière a souligné n'avoir aucune tolérance pour les "attitudes non civilisées et les comportements violents", mais a noté que l'incident s'était produit après que la voiture de l'équipe suisse "a eu un contact" avec le coureur, ce qui l'a fait tomber. L'ancien coureur Danilo Hondo, manageur de l'équipe suisse, a nié avoir fait tomber Wang: "Nous ne l'avons jamais touché, vous pouvez le voir sur la vidéo de la course", a-t-il dit à Eurosport.

"Il a simplement touché la roue arrière d'un autre coureur et il est tombé. Il était visiblement embarrassé et il a passé sa frustration sur nous". L'équipe Keyi et Wang Xin se sont excusés dans un communiqué sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, mais ont pointé l'équipe suisse pour avoir fait tomber le coureur avec leur voiture. Les organisateurs du Tour de Hainan ont promis de ne jamais plus les accepter au départ. "L'image et la réputation du Tour de Hainan ne peuvent être entachés par un tel comportement", ont-ils insisté.

AFP