Perkins (Australie) et Hoy (Grande Bretagne) 032011
Perkins (Australie) et Hoy (Grande Bretagne) | AFP - VINCENT JANNINK

L'Australie à la fête

Publié le , modifié le

L'Australie, trois fois victorieuse dans les quatre finales au programme, a dominé la quatrième et avant-dernière journée des Championnats du monde de cyclisme sur piste à Apeldoorn. Les pistards français, eux, n'ont pas connu la même réussite.

Les sprinteurs français n'ont pas été à la fête dans le keirin, Mickaël Bourgain et François Pervis échouant aux portes de la finale. En revanche, les sprinteurs "aussies" ont touché l'or, tant Shane Perkins dans le keirin messieurs qu'Anna Meares dans la vitesse dames. Dans l'omnium, l'équivalent cycliste du décathlon, le jeune Michael Freiberg (20 ans) a apporté un troisième titre à l'Australie comblée par cette réussite totale, à chaque fois dans des épreuves figurant au programme olympique. La quatrième finale est revenue, à la grande satisfaction du public local, à la star néerlandaise Marianne Vos, irrésistible dans l'épreuve du scratch, sorte de course en ligne de 10 kilomètres. Vos a enflammé le vélodrome d'Apeldoorn, copieusement rempli, dans cette épreuve gagnée l'année passée par Pascale Jeuland. La Bretonne, cette fois, a joué les utilités, faute d'avoir pu récupérer des trois premières épreuves de l'omnium dans lequel elle occupe la 10e place du classement provisoire.

L'erreur de Bourgain

Dans l'omnium messieurs, le double champion du monde juniors Bryan Coquard a logiquement rétrogradé. En tête après la première journée, le coureur de Pontchâteau (Loire-Atlantique) a affiché ses limites en poursuite et a bouclé son parcours par une huitième place finale encourageante. La discipline, encore récente, révèle en tout cas les talents puisque le plus âgé du podium, le Néo-Zélandais Shane Archbold, est à peine âgé de 21 ans. Pour le camp français, la déception est venue surtout des spécialistes du keirin. Pervis, dans un mauvais jour, a été sorti au deuxième tour tout comme Bourgain, sanctionné par le jury. Très en jambes, Bourgain a reconnu avoir commis une erreur qu'il a payée au prix fort tant le sprinteur de Revel (Haute-Garonne) pouvait viser haut dans une finale gagnée par Perkins devant le tenant du titre, l'Ecossais Chris Hoy.

"J'ai un bilan mitigé de ces Mondiaux. Satisfait par mon niveau physique pour mon retour, très déçu par les résultats", a reconnu Bourgain, qui s'est replacé à Apeldoorn dans la course pour la sélection olympique. L'épreuve de vitesse dames a tourné enfin en faveur de Meares dont le riche palmarès ne comportait aucun titre mondial en vitesse individuelle. Pour conquérir l'or, l'Australienne de 27 ans a mis fin en demi-finale au règne de la Britannique Victoria Pendleton, cinq fois championne du monde dans cette discipline de référence -l'égale sur ce plan de la Française Félicia Ballanger- et invaincue depuis 2007. En finale, Meares n'a laissé aucune chance à la Lituanienne Simona Krupeckaite. "Maintenant, elle (Meares) a la pression sur les épaules, a commenté Pendleton. Parce que je reviendrai l'an prochain (aux JO, ndlr) pour me venger..."

AFP